Les 50 Meilleurs Romans Policiers de Tous Les Temps

Cela fait un moment que je voulais la faire : dresser la liste des 50 meilleurs romans policiers de tous les temps.

La tâche fut rude car je me suis imposé deux contraintes : écarter au maximum la subjectivité et ne pas citer deux fois le même auteur (autrement, il y aurait minimum 5 Agatha Christie dans la liste).

Gardez à l’esprit qu’il s’agit d’une liste et non d’un top et qu’il y aura forcément des classiques qui manqueront à l’appel donc n’hésitez pas à la compléter dans la zone commentaires.

Trêve de blabla, voici la liste des 50 meilleurs polars de tous les temps !

Sommaire

    Le Dahlia Noir – James Ellroy

    Los Angeles, 1947. Le corps torturé d’une belle jeune femme est retrouvé ; les journaux l’appellent « Le Dahlia noir« .

    Pour deux flics, ce qui commence comme une enquête devient un voyage infernal qui les emmène au cœur de la vie tordue de la défunte. Et bientôt la curiosité professionnelle vire à l’obsession…

    Ce roman policier néo-noir emblématique du légendaire James Ellroy est basé sur l’histoire vraie d’Elizabeth Short, une espoir hollywoodienne dont le meurtre a déclenché l’une des plus grandes chasses à l’homme de l’histoire californienne.

    C’est un classique du roman policier et est considéré comme l’un des meilleurs du genre. «Le Dahlia Noir» a donné lieu à une adaptation cinématographique signée Brian de Palma et Pierre Lemaître lui rend un hommage à ce livre dans le premier roman de la trilogie Verhoeven.

    Gillian Flynn – Les Apparences

    « Les apparences » est sans doute le roman le plus connu de Gillian Flynn.

    Le livre nous conte l’histoire de Nick qui rentre dans sa maison du Missouri et trouve les meubles renversés et sa femme Amy disparue.

    Explorant le passé de Nick et Amy, ainsi que les pressions auxquelles Nick est confronté de la part des médias dans le présent, le livre révèle comment le couple s’est rencontré et pourquoi ils ont déménagé dans le Missouri après leur première relation idyllique à New York.

    Nick est féru de médias et cynique ; il sait que la plupart des gens penseront que « c’est le mari qui l’a fait », et il fait attention à ce qu’il dit, à la fois aux journalistes et au lecteur. Ni Nick, ni personne dans « Les apparences », n’est un narrateur fiable.

    Dire davantage sur ce livre reviendrait à gâcher une partie du plaisir, mais sachez que vous avez là un excellent thriller et l’un des meilleurs du genre.

    Le livre a été adapté dans un film mettant en vedette Ben Affleck dans le rôle de Nick et Rosamund Pike dans le rôle d’Amy en 2015. Pike a été nominée pour un Oscar pour son interprétation du rôle principal.

    Le Silence des agneaux – Thomas Harris

    Qui ne connaît pas Hannibal Lecter ?

    Dans le roman « Le silence des agneaux » de Thomas Harris, ce personnage devenu légendaire y fait ici sa seconde apparition.

    La stagiaire du FBI Clarice Starling a un tueur en série insaisissable à traquer.

    Un seul homme peut aider : le cannibale psychopathe Hannibal Lecter. Enfermé dans un asile, il est prêt à faire bonne figure et à l’aider – si cela peut l’aider à s’échapper.

    Ce thriller légendaire est à la base du film oscarisé mettant en vedette Anthony Hopkins et est certainement l’un des meilleurs romans policiers de tous les temps.

    Effrayant et troublant à la fois, c’est un véritable page-turner qui est encore meilleur que le film !

    Le chien des Baskerville – Arthur Conan Doyle

    Probablement le roman le plus célèbre de Sherlock Holmes, « Le Chien des Baskerville » est le troisième d’une série de romans policiers mettant en vedette le célèbre détective.

    Sélectionné par les « Sherlockiens » comme le meilleur roman mettant en scène leur protagoniste idiosyncrasique, « Le Chien des Baskerville » détaille la persécution de la lignée Baskerville, qui a été tourmentée par un chien noir mystérieux et surnaturel.

    Classé parmi les livres les plus appréciés au Royaume-Uni, ce roman policier d’Arthur Conan Doyle revendique facilement une place parmi les meilleurs romans policiers de tous les temps.

    Le Crime de l’orient express – Agatha Christie

    Impossible de faire une liste des meilleurs romans policiers de tous les temps sans y inclure l’un des romans de la reine du crime, la bien nommée Agatha Christie.

    La plus grande difficulté a été d’en choisir un parmi ses nombreux chefs d’oeuvre, mais notre choix s’est porté sur « Le crime de l’orient express« .

    Un meurtre a eu lieu sur l’orient express, un train long distance luxurieux reliant Paris à Istanbul.

    Entre alors en scène le « plus grand détective du monde », Hercule Poirot, qui arrive pour interroger tous les passagers et résoudre le mystère avant que le coupable ne frappe à nouveau.

    C’est sans doute l’un des romans policiers les plus célèbres de tous les temps et l’un des meilleurs de Christie.

    Les Hommes qui n’aimaient pas les femmes – Stieg Larsson

    Le roman policier suédois « Les Hommes qui n’aimaient pas les femmes« signé de l’auteur Stieg Larsson est un best-seller international.

    Le journaliste d’investigation Mikael Blomkvist et la hacker punk Lisbeth Salander font équipe pour résoudre un étrange mystère. Leur enquête révèle un réseau de corruption et d’injustice.

    Le roman est est un mélange intrigant de meurtre, de mystère, d’intrigue financière, de saga familiale et d’histoire d’amour.

    Très captivant, c’est l’un des romans policiers les plus populaires publiés ces dernières années.

    C’est le premier livre de la trilogie « Millennium » de Larsson, qui ont tous été publiés après la mort de l’auteur.

    Alex – Pierre Lemaître

    « Alex » de Pierre Lemaître est le second volet de la trilogie Verhoeven et de loin, le meilleur de toute la trilogie (bonne nouvelle, il peut se lire indépendamment).

    C’est aussi l’un des meilleurs romans policiers de tous les temps. L’intrigue est excellente, nous tient en haleine et comme tout bon polar, nous retourne totalement le cerveau.

    C’est typiquement le genre de polar dont il ne faut surtout pas se faire divulgâcher la fin.

    C’est l’histoire d’Alex, une belle jeune fille dans la fleur de enlevée, séquestrée puis torturée.

    Quand le commissaire Verhoeven retrouve la planque où elle est détenue, celle-ci a disparu !

    Qui est Alex ? Que cache-t-elle ?

    Un thriller glaçant qui jongle avec les codes de la folie meurtrière, une mécanique diabolique et imprévisible où l’on retrouve le talent de Pierre Lemaître, qui porte décidément bien son nom !

    Les rivières pourpres – Jean Christophe Grangé

    « Les rivières pourpres » a été adapté à la fois au cinéma, en 2000 par Mathieu Kassovitz et à la télévision en 2018.

    Un corps est retrouvé mutilé, suspendu entre ciel et terre.

    Quelque temps plus tard, la tombe d’un enfant est profané tandis que les dossiers le concernant disparaissent mystérieusement de son école.

    Y a-t-il un lien entre ces deux évènements sordides ?

    Le flic Pierre Niémans est sur l’affaire. Policier génial, dont les méthodes peu orthodoxes ont compromis la carrière, il sera épaulé par Karim Abdouf, dont la couleur de peau et les dreadlocks suscitent plutôt la défiance dans le trou de province où on l’a nommé…

    Les deux affaires vont se rejoindre, et les deux hommes se reconnaître. Ensemble, ils vont remonter vers le terrifiant secret des rivières pourpres. Un secret qui ne nous sera livré qu’aux dernières pages de ce thriller exceptionnel, qui tient une place centrale dans l’œuvre de Jean-Christophe Grangé.

    Un bon thriller, saisissant, haletant et glaçant, qui vous alpague dès les premières pages, pour ne vous lâcher qu’au dénouement.

    La fille du train – Paula Hawkins

    « La fille du train » est l’un des plus grands bestsellers de ces dernières années. Il s’agit d’un trhiller psychologique écrit par l’auteur britannique Paula Hawkins, édité en 2015.

    Rachel Watson prend un train de chez elle au centre-ville tous les jours, et pour tuer le temps, elle passe souvent une grande partie de son temps à regarder les mêmes maisons qui passent devant elle.

    Une maison en particulier l’attire plus que les autres, une jolie maison en contrebas de la voie ferrée. Cette maison, elle la connaît par cœur, elle a même donné un nom à ses occupants : Jason et Jess.

    Un couple qu’elle imagine parfait.

    Jusqu’à ce matin où Rachel voit Jess dans son jardin avec un autre homme que Jason. La jeune femme aurait-elle une liaison ?

    Quelques jours plus tard, elle découvre avec stupeur la photo d’un visage désormais familier à la Une des journaux : Jess a mystérieusement disparu…

    Sharko – Thilliez

    « Sharko » est un roman de la série Sharko et Hennebelle de Franck Thilliez.

    Il est considéré par beaucoup comme le meilleur de la série et l’un des meilleurs romans de Thilliez.

    Si d’habitude Sharko et Hennebelle sont à la poursuite de la vérité, dans cette enquête, c’est tout le contraire. Aucun des deux n’a envie ni intérêt à ce que la vérité se sache.

    La vérité c’est que Lucie Hennebelle n’a pas eu le choix : en dehors de toute procédure légale, elle a tué un homme.

    Pour protéger Lucie, Franck Sharko a maquillé la scène de crime. Une scène désormais digne d’être confiée au 36, car l’homme abattu n’avait rien d’un citoyen ordinaire, et il a fallu lui inventer une mort à sa mesure.

    Lucie, Franck et leur équipe vont donc récupérer l’enquête et s’enfoncer dans les brumes de plus en plus épaisses de la noirceur humaine…

    Nature morte – Louise Penny

    Nature Morte est le premier volet de la série des enquêtes de l’inspecteur Gamache de l’autrice canadienne Louise Penny. Et quel début !

    Le premier roman de l’auteur a reçu plusieurs prix et est considéré comme le meilleur livre de Louise Penny mais aussi à, à notre avis, comme l’un des meilleurs polars de tous les temps.

    Nichée au fond des bois du Québec, au Canada, se trouve la ville paisible de Three Pines. Habituellement un endroit sans histoire, la ville est plongée dans l’horreur lorsqu’est découvrent le corps de l’institutrice bien-aimée Jane Neal. Elle est retrouvée morte dans les bois, une flèche transperçant son cœur.

    Qui pourrait souhaiter la mort d’une vieille dame aussi gentille ?

    Ne sachant pas s’il s’agit d’un meurtre ou d’un accident, la ville fait appel au détective Armand Gamache de la Sûreté du Québec pour élucider cette affaire qui réserve bien des secrets…

    L’Homme Chauve-Souris – Jo Nesbo

    « L’homme chauve-souris » est le premier roman de la série Harry Hole. Il remporte dès sa publication un grand succès public et critique. Il obtient le prix Riverton 1997 et, l’année suivante, le prix Clé de verre du meilleur roman policier scandinave de l’année, 

    Créé par l’auteur norvégien Jo Nesbo, Harry Hole est un inspecteur de la brigade criminelle d’Oslo, qui propose d’aider à enquêter sur la mort d’une jeune Norvégienne à Sydney.

    Il découvre avec stupeur que cette affaire n’est que la dernière d’une série de meurtres horribles.

    Hole et son équipe doivent attraper le tueur en série qui sillonne l’Australie. Plongé dans la culture aborigène alors qu’il est prié de rester en retrait de l’enquête, il tombe sous le charme d’une Suédoise et lui dévoile peu à peu son passé.

    Mais les meurtres sauvages se multiplient jusqu’à toucher Harry de près. Impliqué personnellement dans cette affaire, il se lance dans une traque acharnée, au risque de sombrer.

    L’Homme chauve-souris est un polar plein de suspense, qui tient en haleine jusqu’au bout.

    Entre Deux Mondes – Olivier Norek

    Magnifiquement réaliste avec une sublime touche émotive, « Entre deux mondes » d’Olivier Norek est sans nul doute l’un des meilleurs polars jamais écrits. Il est poignant, dérangeant et déchirant à la fois.

    L’histoire se déroule à Calais, plus précisement dans une enclave connue comme la Jungle de Calais. Adam, policier syrien fuit son pays natal où règnent la terreur et la torture.

    Obligé de se séparer de sa petite famille, sa femme et sa fille, Adam reste en arrière persuadé de les avoir envoyé dans un meilleur endroit, un endroit où elles devraient être en sécurité. Mais, lorsqu’il parvient à gagner ce paradis qu’il pensait avoir trouvé, ce n’est pas le paradis mais bien l’enfer qui l’attend.

    La Jungle de Calais est une enclave peuplée de migrants de tous les horizons. Au sein de ce vaste melting pot humain, un peuple en particulier fait régner la dure loi de la jungle; Autrement dit, la loi du plus fort.

    Face à cette réalité inattendue et surtout l’absence de son épouse et de sa fille, Adam revêt son manteau de justicier et entreprend de refaire régner la loi. Mais comment rétablir l’ordre dans une zone sans foi ni loi?

    Le nom de la rose – Umberto Eco

    L’œuvre de fiction la plus célèbre d’Eco, ce roman dense se déroule dans un monastère bénédictin italien en 1327 et suit le frère franciscain Guillaume de Baskerville alors qu’il enquête sur une série de morts mystérieuses.

    La veille de son arrivée, un moine s’est jeté du haut des murailles, c’est le premier des assassinats qui seront scandés par les heures canoniales de la vie monastique.

    Crimes, stupre, vice, hérésie, tout va advenir en l’espace de sept jours. Sous sa forme amusante de roman policier et savante de devinette érudite, un vibrant plaidoyer pour la liberté, pour la mesure, pour la sagesse, menacées de tous côtés par les forces de la déraison et de la nuit.

    Roman atypique, « Le Nom de la Rose » était un phénomène d’édition à l’époque, se vendant à plus de 10 millions d’exemplaires. Aujourd’hui, il continue d’intriguer et d’inspirer.

    Magnifiquement écrit, c’est un roman qui appelle à la réflexion, ce qui en fait une lecture incontournable et ce même si vous n’êtes pas entièrement certain de le comprendre complètement.

    Quand Sort la récluse – Fred Vargas

    Fred Vargas est l’une des plus grandes autrices françaises de romans policiers de tous les temps.

    Elle a notamment écrit le chef d’oeuvre « Quand sort la récluse », publié en 2017, qui n’a pas démérité sa place dans cette liste des meilleurs romans policiers de tous les temps.

    Il s’agit de la 9ème enquête du commissaire Jean-Baptiste Adamsberg.

    « – Trois morts, c’est exact, dit Danglard. Mais cela regarde les médecins, les épidémiologistes, les zoologues. Nous, en aucun cas. Ce n’est pas de notre compétence.

    Ce qu’il serait bon de vérifier, dit Adamsberg. J’ai donc rendez-vous demain au Muséum d’histoire naturelle.

    Je ne veux pas y croire, je ne veux pas y croire. Revenez-nous, commissaire. Bon sang mais dans quelles brumes avez-vous perdu la vue ?

    Je vois très bien dans les brumes, dit Adamsberg un peu sèchement, en posant ses deux mains à plat sur la table. Je vais donc être net. Je crois que ces trois hommes ont été assassinés.

    Assassinés, répéta le commandant Danglard. Par l’araignée recluse ? »

    La Maison du Guet – Mary Higgins Clark

    La maison du guet est le premier roman publié de Mary Higgins Clark, publié en 1975 et celui qui a propulsé sa carrière d’écrivaine. Il reste considéré, à ce jour, comme l’un de ses meilleurs et accessoirement, l’un des meilleurs romans policiers de tous les temps.

    La maison du guet suit notre personnage principal, Nancy Harmon. 

    Nancy Harmon a fui le chagrin de son premier mariage lorsqu’elle a été accusée du meurtre de ses deux enfants. Elle a changé de nom, teint ses cheveux et s’est enfuie à Cape Cod pour commencer une nouvelle vie. Son cœur commence enfin à se réparer avec l’aide de son nouveau mari et de son fils et de sa fille bien-aimés, Michael et Missy.. 

    Sept années de bonheur se sont écoulées. Puis un matin, dans le journal régional, paraît un article sur un procès pour meurtre qui a fait couler beaucoup d’encre en Californie et qu’illustre la photo d’une jeune femme ressemblant étrangement à Nancy. Le jour même, Michael et Missy disparaissent…

    Dans son silence – Alex Michaelides

    De l’extérieur, la vie d’Alicia semble idyllique.

    Jeune peintre britannique en vogue, elle vit dans une superbe maison près de Londres avec Gabriel, photographe de mode.

    Mais un jour, elle tire cinq fois sur son mari Gabriel dans la tête et ne dit plus jamais un mot.

    Alicia devient une patiente du psychothérapeute médico-légal Theo Faber, qui est déterminé à la faire parler et à découvrir la vérité derrière sa tragédie. Mais l’enquête consomme Faber plus qu’il ne s’y attendait.

    Un thriller psychologique complexe au rythme effréné avec des rebondissements surprenants, « Dans son silence » est sans nul doute l’un des meilleurs romans policiers de ces dernières années.

    Glen Affric – Karine Giebel

    Avec plus de deux millions de livres vendus à travers le monde, Karine Giebel s’est forgée une place à part dans le paysage littéraire français.

    Glen Affric, son douzième roman, est un thriller psychologique bouleversant sur la différence et l’amitié, où le plus beau côtoie le pire. Karine Giebel, indétrônable créatrice d’émotions fortes et authentiques, nous plonge comme elle seule sait le faire au plus profond de l’âme humaine..

    Glen Affric met l’accent sur trois protagonistes à qui la vie ne fait aucun cadeau : Léonard et Jorge puis Angélique dont l’histoire s’intercale entre celles des deux garçons.

    La plume Giebel vous entraîne dans un ascenseur émotionnel entre peine et colère mais aussi d’émotions positives qui arrivent tant bien que mal à contrebalancer toute l’horreur que referme l’être humain. Car de l’horreur, il y en a.

    L’écriture est dynamique et fluide et les presque 800 pages fondent comme neige au soleil.

    Les chiens de Riga – Henning Mankell

    On ne présente plus Henning Mankell (1948-2015). Et pas davantage son commissaire Kurt Wallander.

    Deuxième d’une série qui compte 12 volumes, Les Chiens de Riga se passe quelques mois avant l’indépendance des pays baltes, en août 1991.

    Un canot pneumatique s’échoue sur la côte près d’Ystad. Il contient le corps de deux hommes exécutés d’une balle dans le cœur. Il s’agit de criminels lettons d’origine russe liés à la mafia. Wallander est envoyé à Riga pour enquêter.

    Il se retrouve dans un pays en plein bouleversement, et face à des ennemis aussi féroces qu’insaisissables.

    L’histoire est passionnante et les réflexions philosophiques ou politiques de Mankell sont d’une grande finesse, tout comme son analyse de l’âme humaine.

    Assurémment l’un des meilleurs romans policiers de l’histoire.

    La vérité sur l’affaire Harry Québert – Joel Dicker

    « La vérité sur l’affaire Harry Quebert » de Joel Dicker est l’un des meilleurs romans policiers de ces dernières années.

    À la fin du mois d’août 1975, Nola Kellergan, âgée de 15 ans, disparaît mystérieusement du village fictif de Aurora, dans le New Hampshire. Une vieille dame, qui a vu un homme poursuivre la jeune fille dans la forêt entourant la ville, se fait tuer quelques minutes plus tard. L’affaire est classée sans suite, vu le peu d’indices et de pistes.

    À New York en 2008, Marcus Goldman est un jeune écrivain à qui son premier roman vient de faire connaître le succès. Gloire éphémère toutefois, car son éditeur exige un nouveau livre et le menace d’un terrible procès s’il n’écrit rien dans les délais.

    Marcus, en mal d’inspiration, va se ressourcer dans le New Hampshire chez son vieil ami et ancien professeur d’université, Harry Quebert, lui aussi auteur d’un best-seller.

    Marcus, toujours atteint du syndrome de la page blanche, doit repartir pour New York sans avoir écrit. Quelques jours plus tard, un coup de téléphone bouleverse sa vie : Quebert vient d’être arrêté par la police.

    Sur sa propriété, on a retrouvé, enterré, un squelette qui s’avère être celui de Nola Kellergan, disparue trente-trois ans plus tôt. Qui plus est, on retrouve avec elle le manuscrit du best-seller de Quebert...

    La Cité des Jarres – Arnaldur Indridason

    Premier roman de l’écrivain islandais Arnaldur Indridason traduit en français en 2005, La Cité des jarres fut une révélation.

    Avec pour point de départ l’assassinat d’un septuagénaire qui remet au jour une affaire datant de quarante ans, ce polar nous fait découvrir du même coup un pays, son climat, sa culture et même sa «gastronomie».

    Coup de foudre également pour l’inspecteur Erlendur, personnage bourru et généreux obsédé par les disparitions depuis celle de son petit frère littéralement avalé par une tempête lorsqu’il était enfant.

    C’est d’ailleurs le troisième livre de la série, qui en compte aujourd’hui une dizaine.

    L’un des meilleurs polars islandais. Si vous aimez le genre, vous allez adorer.

    La Fille du Temps – Josephine Tey

    Faire un classement des meilleurs romans policiers de tous les temps sans y inclure « La fille du temps » de Josephine Tey serait risqué.

    Car ce roman a été classé premier dans la liste des Cent Meilleurs Romans policiers de tous les temps (The Top 100 Crime Novels of All Time) par la Crime Writers’ Association, une association d’auteurs basée au Royaume-Uni.

    Notez que la liste a été publiée en 1990.

    Immobilisé sur son lit d’hôpital, l’inspecteur Grant s’ennuie. Pour se distraire, il passe au crible de son œil criminologiquement très exercé des portraits de personnages historiques.

    Parmi eux, un visage lui inspire sympathie et déférence. Mais il s’avère être celui de l’épouvantable Richard III, roi d’Angleterre, parvenu au trône (voyez Shakespeare) grâce à l’assassinat de ses neveux, les enfants d’Édouard.

    Alors commence à travers l’Histoire une quête de la vérité qui forme l’une des enquêtes les plus originales de toute la littérature policière, l’un des dix grands classiques du genre salué par la critique et aussi par les pairs de l’auteur.

    La Dame de Reykjavik – Ragnar Jonasson

    L’inspectrice Hulda Hermannsdóttir, l’héroïne de 64 ans de ce début de série exceptionnel de Ragnar Jónasson, est consciente qu’elle approche de la retraite obligatoire.

    Mais elle est tout de même dévastée lorsque son patron, Magnus, lui dit de se préparer à son arrêt de travail dans seulement deux semaines.

    Pour mieux faire passer la pillule, Magnus lui dit qu’elle peut toutefois sélectionner une affaire classée à examiner pendant le temps qui lui reste. Hulda ne se fait pas prier et saute sur l’occasion de faire quelque chose de significatif avant de définitivement tirer sa révérence.

    Elle sélectionne la mort inexpliquée d’une femme russe, Elena, qui avait demandé l’asile avant que son cadavre noyé soit retrouvé dans une crique isolée plus d’un an plus tôt.

    Le soupçon de Hulda que l’enquête initiale était bâclée est confirmé lorsqu’elle apprend que l’officier affecté n’a pas suivi certaines pistes pourtant évidentes.

    « La dame de Reykjavik » nous tient en haleine jusqu’à la conclusion qui est tout simplement grandiose, l’une des meilleures de la fiction policière de ces dernières années.

    Les amateurs d’intrigues sans concession seront comblés.

    L’arme à l’oeil – Ken Follett

    Si Ken Follett est surtout connu pour ses fictions historiques, il a également écrit des romans policiers, et l’un des meilleurs qui plus est !

    « L’Arme à l’œil » , publié en 1980, est son premier roman. C’est le roman qui a donné à Follet le statut de star dans les cercles de l’édition. Non seulement c’était un best-seller, mais il a également été adapté en film, avec Donald Sutherland.

    Ce roman est à la fois un thriller et une fiction historique et a inspiré le film du même titre de 1981. Le livre a valu à Follett le prix Edgar du meilleur roman et est considéré comme son premier grand succès.

    L’arme à l’oeil s’ouvre en 1940, lorsqu’un espion allemand qui porte le nom de code « Die Nadel » (l’aiguille) est en mission pour obtenir des informations importantes sur Londres à envoyer à Berlin. En raison d’une tournure des événements, il est accusé de meurtre et finit par s’échapper vers une petite île au large des côtes écossaises.

    Si vous aimez les polars et les fictions historiques, alors vous allez adorer ce livre.

    Le Cri – Nicolas Beuglet

    Le premier tome de la trilogie Sarah Geringën de Nicolas Beuglet , Le Cri, a reçu plusieurs prix notamment le Prix du Polar des Petits Mots des Libraires, le Prix du Roman Populaire et le Prix Nouvelles Voix du Polar 2018, catégorie roman français.

    L’histoire est centrée autour d’une inspectrice du même nom : Sarah Geringën.

    Sarah Geringën est une inspectrice de la police norvégienne, ancienne des forces spéciales.

    Lorsque le cadavre du patient 488 est découvert dans l’hôpital psychiatrique de Gaustad, Sarah Geringën y est dépêchée pour enquêter. Tout porte à croire que c’est un suicide. L’inspectrice norvégienne, elle, en doute fortement. Quelque chose cloche.

    Le personnel présent lors des faits ainsi que le directeur de l’hôpital sont évasifs et minimisent le décès du patient. S’ils pensaient pouvoir se débarrasser de Sarah en ne disant que le minimum, ils se sont lourdement trompés sur elle. Elle n’a aucunement l’intention de lâcher l’affaire.

    Malgré les problèmes dans sa vie privée, Sarah excelle dans le domaine professionnel. De plus, quoi de mieux pour oublier un chagrin d’amour que de se plonger corps et âme dans une palpitante enquête maquillée en suicide.

    Qui est donc ce patient 488 et que cache cet hôpital ?

    Le Poète – Michael Connelly

    « Le poète » est le premier livre de la série Jack McEvoy mais aussi l’un des meilleurs livres de Michael Connelly.

    Il a plus de 93 000 notes sur Goodreads et fait également partie de l’univers Harry Bosch de Connelly.

    Le journaliste de Denver Jack McEvoy est un chroniqueur judiciare. Ainsi, lorsque son frère détective des homicides se tue, McEvoy s’en sort de la seule façon qu’il connaît – il décide d’écrire l’histoire.

    Si Sean, inspecteur de police, s’est bien tiré une balle dans la bouche, que vient faire ce Hors de l’espace, hors du temps d’Edgar Allan Poe écrit sur le pare-brise de sa voiture ? Et pourquoi Rusher, un indic qu’il devait voir ce jour-là, reste-t-il introuvable ? En s’immisçant dans une base de données du FBI pour les besoins d’un article, McEvoy découvre avec stupéfaction que beaucoup de policiers se suicident et que le FBI mène l’enquête sur la mort de son frère.

    Tout porte à croire qu’un tueur en série est à l’œuvre. Un meurtrier sournois qui tue des flics et laisse une traînée d’indices poétiques.

    Le poète est un classique absolu pour les fans de romans policiers et assurément l’un des meilleurs polars jamais écrits.

    Arsène Lupin – Gentleman Cambrioleur

    La série Arsène Lupin de Maurice Leblanc est un classique parmi les classiques.

    Le premier livre de la série « Arsène Lupin, gentleman cambrioleur » l’est tout autant.

    Vif, audacieux, impertinent, rossant sans arrêt le commissaire (qui ici, en l’occurrence, s’appelle l’inspecteur Ganimard), traînant les cœurs après lui et mettant les rieurs de son côté, se moquant des situations acquises, ridiculisant les bourgeois, portant secours aux faibles, Arsène Lupin, gentleman cambrioleur est un Robin des Bois de la « Belle Époque ».

    Un Robin des Bois bien français : il ne se prend pas trop au sérieux, ses armes les plus meurtrières sont les traits d’esprit ; ce n’est pas un aristocrate qui vit comme un anarchiste mais un anarchiste qui vit comme un aristocrate.

    Arsène Lupin, après plus d’un demi-siècle, n’a pas vieilli. Il ne vieillira jamais en dépit de son chapeau haut de forme, de sa cape et de son monocle.

    Ne le dis à personne – Harlan Coben

    « Ne le dis à personne » est considéré par beaucoup le meilleur livre de Harlan Coben et l’un des meilleurs polars de l’histoire.

    Pour le Dr David Beck, la perte a été bouleversante. Et chaque jour depuis huit ans, il revit l’horreur de ce qui s’est passé.

    La nuit où sa femme a été enlevée. La dernière nuit où il l’a vue vivante.

    Tout le monde lui dit qu’il est temps de passer à autre chose, d’oublier le passé une fois pour toutes. Mais pour David Beck, il est hors de question. Un message est apparu sur son ordinateur, une phrase que seuls lui et sa défunte épouse connaissent.

    Sa vie bascule, ses blessures se rouvrent.

    Elizabeth serait-elle encore vivante ?

    Un thriller passionnant et dont la vérité, quasi imprévisible, se dévoile avec brio dans les 25 dernières pages.

    Fatherland – Robert Harris

    Berlin, 1964. Les forces de l’Axe ont gagné la guerre, la paix nazie règne sur l’Europe.

    L’Amérique a refusé le joug. Mais, dans quelques jours, le président Kennedy viendra conclure une alliance avec le Reich.

    Ce sera la fin du monde libre.

    Deux meurtres viennent perturber les préparatifs. Les victimes sont d’anciens S.S. de haut rang jouissant d’une paisible retraite. Chargé de l’affaire, l’inspecteur March s’interroge.

    S’agit-il d’un règlement de comptes entre dignitaires ? Pourquoi la Gestapo s’intéresse-t-elle à l’enquête ? Quelle est cette vérité indicible qui semble menacer les fondations du régime ?

    Dans Berlin pavoisé, les bourreaux guettent, prêts à tout pour étouffer les dernières lueurs de la liberté.

    La princesse des glaces – Camilla Lackberg

    Erica Falck est une auteure de biographies qui est venue dans la petite ville côtière de Fjallbacka pour s’occuper des affaires de ses parents récemment décédés.

    Mais une fois sur place, elle tombe sur le corps d’une vieille amie d’enfance, Alexandra (« Alex ») Wijkner, figée dans une baignoire d’eau gelée. Un suicide, apparemment.

    Mais lorsqu’on lui demande d’écrire un hommage à son amie, Erica commence à soupçonner que la femme ne s’est pas suicidée, un soupçon confirmé par les résultats de l’autopsie selon lesquels Alex a été assassiné.

    Stimulée par cette flamme naissante, Erica se lance à la conquête de la vérité et met au jour, dans la petite société provinciale qu’elle croyait bien connaître, des secrets détestables. Bientôt, on retrouve le corps d’un peintre clochard – encore une mise en scène de suicide…

    «La Princesse des glaces» de Camilla Lackberg signe l’entrée spectaculaire sur la scène du polar international d’Erica Falck, enquêtrice dont les aventures mêlent le frisson du suspense à l’humour et l’émotion de la comédie de moeurs. Ce premier opus très remarqué a reçu le grand prix de Littérature policière 2008 et le prix Polar international 2008.

    Glacé – Bernard Minier

    « Glacé » est le livre a propulsé la carrière de Bernard Minier. Salué par la presse, le livre est sacré meilleur roman francophone au Festival Polar de Cognac et connaît un large succès public.

    En mai 2019, le Sunday Times le classe dans son Top 100 des meilleurs romans policiers depuis 1945.

    Eh oui, en plus d’être le meilleur livre de Bernard Minier, il est également l’un des meilleurs polars/thrillers de tous les temps ! Rien que ça.

    Dans une vallée encaissée des Pyrénées, au petit matin d’une journée glaciale de décembre, les ouvriers d’une centrale hydroélectrique découvrent le corps sans tête d’un cheval, accroché à la falaise.

    Ce même jour une jeune psychologue prend son premier poste dans le centre psychiatrique de haute sécurité qui surplombe la vallée.

    Le commandant Servaz, flic hypocondriaque et intuitif, se voit confier l’enquête la plus étrange de toute sa carrière.

    Tokyo – Mo Hayder

    « Tokyo » est le tout premier roman indépendant de l’autrice Mo Hayder, principalement connue pour ses romans policiers mettant en scène les personnages de jack Caffery et Flea.

    Quand Grey débarque à Tokyo sans argent ni bagages, elle a beaucoup à prouver et encore plus à cacher.

    Rapidement, elle trouve un toit et un emploi dans un club à hôtesses très privé. Ses clients ?

    Des yakuzas et un étrange infirme accompagné d’une nurse à la silhouette monstrueuse…


    Le but de ce voyage : retrouver un mystérieux film à l’existence contestée datant de l’invasion de la Chine par les Japonais. Un seul homme pourrait aider Grey. Un survivant du massacre qui refuse de répondre à ses questions…

    Ce roman a reçu le prix du Polar SNCF et le prix des lectrices ELLE.

    Nymphéas noirs – Michel Bussi

    « Nymphéas noirs » est le quatrième roman publié de Michel Bussi et probablement le meilleur de sa bibliographie.

    Ce roman a reçu cinq prix littéraires en 2011.

    Le jour paraît sur Giverny.

    Du haut de son moulin, une vieille dame veille, surveille. Le quotidien du village, les cars de touristes…

    Des silhouettes et des vies. Deux femmes, en particulier, se détachent : l’une, les yeux couleur nymphéa, rêve d’amour et d’évasion ; l’autre, onze ans, ne vit déjà que pour la peinture.

    Deux femmes qui vont se trouver au cœur d’un tourbillon orageux. Car dans le village de Monet, où chacun est une énigme, où chaque âme a son secret, des drames vont venir diluer les illusions et raviver les blessures du passé…

    Shutter Island – Dennis Lehane

    Shutter Island que beaucoup considèrent comme le meilleur livre de Dennis Lehane.

    Et si « Shutter Island » vous dit quelque chose, c’est probablement parce que le livre a été adapté au cinéma, mettant en vedette Leonardo di Caprio en tant que protagoniste principal.

    Nous sommes dans les années cinquante. Au large de Boston, sur un îlot nommé Shutter Island se dresse un groupe de bâtiments à l’allure de forteresse.

    C’est un hôpital psychiatrique. Mais les pensionnaires d’Ashecliffe Hospital ne sont pas des patients ordinaires. Tous souffrent de graves troubles mentaux et ont commis des meurtres particulièrement horribles.

    Lorsque le ferry assurant la liaison avec le continent aborde ce jour-là, deux hommes en descendent : le marshal Teddy Daniels et son coéquipier Chuck Aule.

    Ils sont venus à la demande des autorités de la prison-hôpital car l’une des patientes, Rachel Solando, manque à l’appel.

    L’un des twist finaux les plus époustouflants de l’histoire.

    L’Aliéniste – Caleb Carr

    À la suite de la découverte du corps d’un garçon sur un pont de la ville, le journaliste John Schulyer Moore et l’aliéniste Dr. Lazlo Kreizler font équipe pour traquer un meurtrier dans les rues du New York des années 1890.

    Kreizler est un spécialiste des maladies mentales, un atout crucial pour élucider ces crimes atroces. En les étudiant, le duo pense pouvoir brosser le portrait psychologique de l’assassin et l’identifier.

    Ensemble, ils utilisent un profil psychologique révolutionnaire pour entrer dans l’esprit dangereux du tueur.

    New York dans les années 1890 était pleine d’immeubles d’habitation surpeuplés, de gangsters, de policiers douteux.

    « L’aliéniste » vous place au milieu de tout cela, avec un tueur en série qui se cache juste au coin de la rue.

    Carr sait vraiment ce qu’il faut quand il s’agit de créer une scène vivante avec histoire et tension dans une égale mesure. Il arrive à retranscrire avec brio l’horreur et la terreur que procure le spectre d’un tueur en série dans une ville.

    Les croassements de la nuit – Preston & Child

    « Les croassements de la nuit » est le quatrième opus de la série des enquêtes de l’inspecteur Pendergast, du duo d’écrivains Preston et Child.

    Pendergast, basé à New York, voyage au centre du pays dans « Les croassements de la nuit », dans une petite ville du Kansas.

    Il y trouve une communauté dévastée par une série de meurtres.

    Au début, cela semble être l’œuvre d’un tueur en série, mais alors que Pendergast enquête, il commence à soupçonner que des forces plus sombres et plus anciennes pourraient être à l’œuvre.

    Parmi les paisibles champs de maïs doré, personne n’est à l’abri, surtout pas Pendergast lui-même.

    Da Vinci Code – Dan Brown

    « Da Vinci Code » est sans nul doute l’un des romans le plus connu de cette liste.

    Sans aucun doute le meilleur livre de Dan Brown, Da Vinci Code, est un roman à suspense sorti trois ans après le premier volet de la série de livres de Robert Langdon.

    L’intrigue suit les péripéties de Langdon et de la cryptologue Sophie Neveu, qui, après un meurtre au musée du Louvre à Paris, se retrouvent impliqués dans une bataille entre le Prieuré de Sion et l’Opus Dei sur la possibilité que la figure biblique Marie-Madeleine ait été une compagne. à Jésus-Christ.

    Le livre explore une histoire religieuse alternative de personnes qui sont de véritables descendants de la lignée de Jésus-Christ et de Marie-Madeleine.

    Alors que de nombreuses confessions chrétiennes l’ont largement dénoncé, Da Vinci Code fut extrêmement populaire et un best-seller mondial.

    En 2009, il s’était vendu à plus de 80 millions d’exemplaires et avait été traduit en 44 langues.

    L’espion qui venait du froid – John le carré

     Classique du roman d’espionnage, « L’espion qui venait du froid » est sans nul doute le meilleur roman de John le Carré.

    Roman de la guerre froide et de la trahison, roman du cynisme et de la raison d’État, prix Somerset Maugham, best-seller mondial adapté au cinéma avec Richard Burton, L’espion qui venait du froid est un chef-d’oeuvre absolu qui a révolutionné le roman d’espionnage.

    Il occupe la 3e place au classement des cent meilleurs romans policiers de tous les temps établi en 1990 par la Crime Writers’ Association.

    L’histoire se situe pendant la guerre froide. Les services secrets du Royaume-Uni et de l’Union soviétique manipulent un agent britannique pour détruire la crédibilité de certains membres de la hiérarchie des services secrets d’Allemagne de l’Est afin de sauver un agent double en passe d’être démasqué.

    Miséricorde – Jussi Alder Olsen

    « Miséricorde » est le premier volet de la série Département V de Jussi Adler Olsen.

    La série Department V suit le meilleur détective des homicides de Copenhague, Carl Morck, qui a été chargé de travailler sur des cold cases (affaires classées) pour le département.

    Lorsque Carl demande un assistant, il ne s’attendait pas à collaborer avec quelqu’un de la trempe d’Assad, une sorte de touche-à-tout. A partir de là, tout change…

    Dans ce premier volet, ils enquêtent sur le mystérieux enlèvement d’une politicienne survenu cinq ans auparavant.

    Pourquoi Merete Lyyngaard croupit-elle dans une cage depuis des années ? Pour quelle raison ses bourreaux s’acharnent-ils sur la jeune femme ?

    Faute d’indices, la police avait classé l’affaire. Jusqu’à l’intervention des improbables Carl Mørck et Hafez el Assad du Département V. Pour eux, pas de cold case …

    Couronné par les prix scandinaves les plus prestigieux, le thriller de Jussi Adler-Olsen, première enquête de l’inspecteur Mørck, est un véritable phénomène d’édition mondial. 

    Le Chuchoteur – Donato Carrisi

    Premier volet de la série Mila Vasquez, « Le chuchoteur » de l’écrivain italien Donato Carrisi fut un véritable phénomène qui propulsa l’auteur au rang des auteurs les plus lus au monde.

    Le roman a remporté plusieurs prix, dont le prix Bancarella, qui est l’un des le plus prestigieux d’Italie.

    Mila Vasquez a une expertise très particulière : retrouver les personnes disparues.

    Dans « Le chuchoteur », cinq petites filles ont disparu.
    Cinq petites fosses ont été creusées dans la clairière.
    Au fond de chacune, un petit bras, le gauche.

    Depuis qu’ils enquêtent sur les rapts des fillettes, le criminologue Goran Gavila et son équipe d’agents spéciaux ont l’impression d’être manipulés.

    Chaque découverte macabre, chaque indice les mènent à des assassins différents. La découverte d’un sixième bras, dans la clairière, appartenant à une victime inconnue, les convainc d’appeler en renfort Mila Vasquez, experte dans les affaires d’enlèvement.

    Dans le huis clos d’un appartement spartiate converti en QG, Gavila et ses agents vont échafauder une théorie à laquelle nul ne veut croire : tous les meurtres sont liés, le vrai coupable est ailleurs.

    Quand on tue des enfants, Dieu se tait, et le diable murmure…

    Le Mystère de la chambre jaune – Gaston Leroux

    « Le mystère de la chambre Jaune » de Gaston Leroux est un classique de la littérature et l’un des meilleurs romans policiers de tous les temps.

    Alors qu’elle s’était enfermée à double tour dans sa chambre, Mathilde, la fille du célèbre professeur Stangerson, est victime d’une terrible agression.

    Et pourtant, la pièce était barricadée comme un vrai coffre-fort !

    Par où l’assassin a-t-il pu s’enfuir ? Frédéric Larsan et le jeune Joseph Rouletabille, journaliste et détective en herbe, mènent l’enquête…

    Une intrigue adoubée par la reine Agatha Christie elle même !

    La firme – John Grisham

    Son attaché-case à la main, un jeune homme court à perdre haleine dans les rues de Memphis. Il s’appelle Mitch McDeere : troisième de sa promotion en droit à Harvard, il a surpris tout le monde en choisissant la firme Bendini, Lambert & Locke.

    Ce très confidentiel cabinet de Memphis a su, par des arguments irrésistibles, s’assurer sa collaboration.

    L’entreprise lui a loué une BMW, a remboursé ses prêts scolaires, a contracté un prêt hypothécaire et lui a embauché un décorateur.

    Alors vers quel contrat mirifique notre brillant juriste est-il en train de se ruer, au point d’en oublier la gravité nécessaire à la profession ?

    Mitch a une excellente raison pour courir ainsi : sauver sa vie.

    John Grisham, spécialiste du thriller judiciaire, signe avec « La firme » l’un des meilleurs romans de sa carrière.

    Au dela du mal – Shane Stevens

    À 10 ans, Thomas Bishop est placé en institut psychiatrique après avoir assassiné sa mère. Il s’en échappe quinze ans plus tard et entame un périple meurtrier particulièrement atroce à travers les États-Unis.

    Très vite, une chasse à l’homme s’organise : la police, la presse et la mafia sont aux trousses de cet assassin hors norme, remarquablement intelligent, méticuleux et amoral.

    Les destins croisés des protagonistes, en particulier celui d’Adam Kenton, journaliste dangereusement proche du meurtrier, dévoilent un inquiétant jeu de miroirs, jusqu’au captivant dénouement.

    Publié en 1979, « Au-delà du mal » de Shane Stevens est l’un des meilleurs polars jamais écrits, récoltant les éloges de géants de la littérature comme Stephen King ou James Ellroy.

    De Sang-froid – Truman Capote

    « De sang-froid » est une œuvre classique du True crime, c’est-à-dire les oeuvres de fiction basées sur des faits réels.

    L’écrivain Truman Capote reconstitue le meurtre et l’enquête qui a frappé une petite ville du Kansas lorsqu’une famille de quatre personnes a été sauvagement assassinée sans motif apparent.

    Truman Capote fait preuve d’un investissement sans pareil dans l’écriture de ce livre.

    L’écrivain passe plus de cinq ans à interroger d’innombrables témoins, à étudier les rapports de police et, après l’arrestation des deux assassins, Perry Smith et Richard Hickock, à les rencontrer en prison.

    Le titre de l’ouvrage (De sang-froid) est ambigu. Il fait référence à la fois à l’attitude des deux assassins lors de cette nuit fatale, mais aussi à celle de la société qui les exécute. En avril 1965, Smith et Hickock sont exécutés. Le livre qui est son chef-d’œuvre peut enfin paraître.

    Un fabuleux ouvage que l’auteur décrit comme « un roman de non fiction ».

    L’Ame du Mal – Maxime Chattam

    Premier volet de « la trilogie du mal » de Maxime Chattam, « L’âme du mal » est le roman qui nous introduit le personnage de Joshua Brolin.

    L’histoire se situe en automne 2000 dans la ville de Portland. En ayant recours au profilage criminel, Joshua Brolin, inspecteur de police trentenaire, se lance à la poursuite d’un tueur en série. Juliette Lafayette, jeune étudiante en psychologie, est enlevée par Leland Beaumont, le tueur en série.

    Il est abattu d’une balle dans la tête par Joshua Brolin, sauvant de justesse la jeune femme. Un an plus tard, une femme dont le corps est atrocement mutilé est découverte dans un squat situé dans un jardin public de Portland.

    L’autopsie de la malheureuse révèle que le meurtre a été effectué selon le même rituel qu’opérait Leland Beaumont. Joshua Brolin prend alors l’enquête en main, pendant que la ville se fait l’écho du retour du « fantôme » de Leland.

    Puis une étrange lettre est adressée à la police avant qu’un second meurtre tout aussi cruel ne soit commis. Protégeant Juliette terrorisée, Joshua Brolin s’engage dans une véritable course contre la montre.

    Le faucon maltais – Dashiel Hammett

    Probablement le plus connu des romans mettant en scène le personnage de Sam Spade, Le Faucon maltais a tous les ingrédients d’un véritable roman policier.

    Sam est un détective avec son propre code moral.

    Lorsque son partenaire est assassiné, Sam est le principal suspect et il doit prouver son innocence.

    Le roman a été adapté plusieurs fois au cinéma, notamment, en 1941, par John Huston, dans le film Le Faucon maltais, avec Humphrey Bogart dans le rôle de Sam Spade.

    La griffe du chien – Don Winslow

    Seigneur de la frontière américano-mexicaine, Art Keller, agent de la DEA, l’a juré sur la tombe de son adjoint : il emploiera tous les moyens, légaux ou illégaux, pour mettre un terme au trafic qui inonde son pays. Face à lui, Adán Barrera règne sans partage sur les sicarios.

    Ni la justice ni la foi ne veulent plus rien dire.

    Seul l’instinct s’impose : celui qui tue, celui qui sauve.

    Né en 1953, Don Winslow a été gérant de cinéma, détective privé et guide de safari avant de devenir l’auteur de dix-sept romans, best-sellers traduits en une vingtaine de langues. Il vit à San Diego, paradis du surf.

    Les Racines du Mal – Maurice Dantec

    Andreas Schaltzmann est un tueur ; un paranoïaque qui croit au complot généralisé et qui s’est rasé la tête pour « surveiller les os de son crâne qui changeaient de forme ».

    Un schizophrène sujet aux pires hallucinations. Un fou dangereux enfermé dans son monde. Une énigme.

    Trois scientifiques spécialisés dans le comportement des tueurs en série réalisent qu’il ne peut, à lui seul, avoir commis la totalité des meurtres qui lui sont imputés.

    Une autre chasse à l’homme commence. Effroyable. Avec au bout de la traque une vérité à l’image de notre temps.

    Mygale – Thierry Jonquet

    Ergothérapeute, Thierry Jonquet a travaillé en gériatrie, puis en neuropsychiatrie infantile et enfin pour des classes spécialisées dans la banlieue nord de Paris.

    Marqué par ces rencontres, il va en lester ses romans, marqueteries redoutables d’efficacité.

    Mygale (qui sera librement adapté par Pedro Almodovar en 2011) met en scène quatre personnages, victimes ou prédateurs.

    À la façon d’une araignée, l’auteur déploie petit à petit les liens qui les unissent. Le lecteur, plusieurs fois retourné comme une crêpe, se frotte les yeux, devant un final saisissant.

    A n’en point douter l’un des meilleurs romans policiers de tous les temps.

    Un Employé modèle – Paul Cleave

    Christchurch, Nouvelle-Zélande. Célibataire, aux petits soins pour sa mère, Joe Middleton travaille comme homme de ménage au commissariat central de la ville.

    Ce qui lui permet d’être au fait des enquêtes criminelles en cours. En particulier celle relative au Boucher de Christchurch, un serial killer accusé d’avoir tué sept femmes dans des conditions atroces.

    Pourtant, même si les modes opératoires sont semblables, Joe sait qu’une de ces femmes n’a pas été tuée par le Boucher de Christchurch. Il en est même certain, pour la simple raison qu’il est le Boucher de Christchurch. Contrarié, Joe décide de démasquer le plagiaire.

    Et, pourquoi pas, de lui faire endosser la responsabilité des autres meurtres…

    Variation sublime sur le thème du tueur en série, ce roman d’une originalité confondante, au-delà des clichés du genre, révèle un nouvel auteur, dont on n’a pas fini d’entendre parler.

    close

    Hey salut 👋
    Ravi de vous voir sur le blog

    Inscrivez-vous pour recevoir des recommandations de livres de qualité dans votre boîte de réception, chaque mois.

    Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

    1 réflexion au sujet de « Les 50 Meilleurs Romans Policiers de Tous Les Temps »

    Laisser un commentaire

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.