Les 7 Meilleurs Livres De Terry Pratchett

Rire aux éclats devant un bouquin n’est pas chose commune.

A moins que… vous ne lisiez un auteur comme Terry Pratchett !

Sir Terence David John Pratchett simplement connu sous le nom de Terry Pratchett est un humouriste et écrivain britannique principalement connu pour ses livres de Fantasy humoristique se déroulant dans l’univers de sa série de livres Les Annales du Disque-Monde. Il a reçu de nombreuses récompenses pour ses oeuvres et ses actions sociétales. Il a d’ailleurs été anobli par la reine en 2008.

Terry Pratchett a d’abord débuté comme journaliste dans les années 1960 avant de finalement faire éditer son tout premier livre. Celui-ci ne connaît pas vraiment un succès. Ce n’est que quelques années plus tard, en 1971 que le premier livre de l’univers des Annales du Disque-Monde lui donne des retours favorables, assez pour qu’il envisage sérieusement de se consacrer à sa carrière d’écrivain. Ce n’est que 16 ans plus tard qu’il entame son périple d’écrivain à plein temps avec la publication de son livre Mortimer.

Auteur prolifique, les livres de Terry Pratchett se sont vendus à plus de 85 millions d’exemplaires et traduits en plus de trente langues à travers le monde. En 2006 selon un sondage publié dans le magazine Britannique Book Magazine, Terry Pratchett est le second auteur le plus aimé des britanniques après J.K Rowling

Vous voulez découvrir Terry Pratchett ? Déconnectez vos neurones, déposez votre sens critique et embarquez pour un univers loufoque dont les règles ne ressemblent à rien de ce que vous connaissez.

Sommaire

    Ronde De Nuit : Un Roman Merveilleux

    Vingt-huitième roman du vaste univers des Annales du Disque-Monde, Ronde de nuit a été publié en 2002 sous le titre original Night Watch.

    Comme un grand nombre (pour ne pas dire quasiment l’ensemble) des romans faisant partie du vaste univers du Disque-Monde, Ronde De Nuit met en avant un personnage clé, Sam Vimaire, le commissaire divisionnaire. Cette fois, il est question d’un retour dans le passé. De 30 ans dans le passé plus exactement. Ce roman est l’occasion d’explorer le passé de Sam (ce dernier rencontre sa version plus jeune) mais aussi d’autres personnages. Un habile tour de passe passe scénaristique dont raffolent souvent les amateurs de fiction.

    Mais pourquoi Ronde de Nuit, qui est un livre assez différent des autres livres de la saga est-il pour moi l’un des meilleurs livres de Terry Pratchett ?

    Loin de l’habituelle folie et plume hilare de Terry Pratchett, ce livre est en réalité plus sombre qu’il n’y paraît aux premiers abords. Les thématiques principales étant la révolution et les coups d’état le tout agrémenté de voyage dans le temps, il est évident que le roman n’allait pas être tout rose. Néanmoins, Terry parvient à traiter du sujet avec une certaine légerté, ce qui donne au texte une certaine agréable légèreté tout en se montrant drôle à certains moments. Ronde de nuit c’est une belle critique de la dictature, un rappel de l’importance des souvenirs afin que ce qui se sont battus ne soient pas oubliés mais aussi et surtout l’importance de ne pas répéter les horreurs du passé.

    L’intrigue d’ailleurs, parlons-en.

    Dans ce livre, on retrouve Sam Vimaire sur les traces d’un criminel, Carcer. Par un concours de circonstances que je vous laisse découvrir lors de votre lecture, les deux personnages se retrouvent propulsés dans le passé à un moment fatidique. Une révolution se prépare et Vimaire doit faire attention à ses mouvements au risque de dérailler complètement le cours de l’histoire.

    Afin de retourner dans le présent, Vimaire doit encadrer son lui du passé et le former à prendre part à la rébellion. Mais, il n’est pas le seul à être retourné dans le passé. Carcer y est aussi, et en bon criminel qu’il est, a rapidement trouvé ses marques dans cette ville qui est encore en proie à l’anarchie. Ankh-Morpork du passé est différent et, dans ce chaos ambulant, Carcer a bien l’intention de resoudre tous ses problèmes en tuant le jeune Vimaire.

    S’il meurt dans le passé alors il n’existe pas dans le futur… logique !

    Qui des deux atteindra son objectif en premier?

    Timbré : Un Livre Follement Timbré

    Paru en 2004 en version originale, ce n’est que quatre ans plus tard, en 2008 qu’il sera traduit en français par Patrick Couton pour le compte des éditions l’Atalante.

    Timbré est le trentième livre de l’univers des Annales du Disque-Monde et l’un des meilleurs livres de cette saga.

    Le protagoniste de ce tome est un imposteur et arnaqueur du nom de Moite von Lipwig. Dans ce pan de l’histoire, on se retrouve à Ankh-Morpork où l’arnaqueur n’a que 2 choix qui s’offrent à lui: servir ou être pendu.

    Mais un arnaqueur, voleur et imposteur professionnel qui connaît toutes les techniques du métier; faux et usage de faux, abus de toutes sortes, peut-il réellement se contenter d’un travail ?

    Le travail en question est celui de ministre des postes en charge de remettre sur pied le service postal moribond d’Ankh-Morpork. C’est ça ou mourir par la corde.

    Pour Moite, voleur de profession, la décision est difficile. D’autant plus que tous les prédécesseurs à ce poste ont lamentablement échoué. D’ailleurs pourquoi prendre un escroc pour refaire vivre un système aussi important?

    Parce rien de plus efficace qu’un escroc notoire pour combattre un autre escroc.

    Si Moite, lui, opère dans l’illégalité, l’autre escroc est un escoc tout ce qu’il y a de plus « légal », usurpant et emmagasinant des tonnes d’argent sous les yeux de la loi. Il lui faut donc un adversaire de taille.

    Ce livre comme son nom l’indique est celle d’une histoire foncièrement timbrée et ce dans tous les sens du terme. Timbré est un roman axé sur la poste notamment le système de distribution d’information et de colis. Terry Pratchett le traite de sa façon à lui de la concurrence entre les dispositifs de transmission de colis. D’une part les anciens systèmes un peu archaiques mais assurêment plus fiables car moins manipulables et d’autre part les nouveaux systèmes plus rapides mais facilement manipulables donc moins fiables.

    D’ailleurs, Timbré fait un petit coucou à Isaac Asimov avec l’application des trois lois de la robotique aux golems qui ici serviront de parallèle aux robots. A travers le personnage de Moite von Lipwig, Terry Pratchett mets également en lumière la repentance des personnes. On mérite tous une seconde chance et s’il y’a ce quelqu’un qui veut bien nous tendre la main malgré les préjudices passés, n’ayons pas honte de la saisir.

    En somme ce livre sous ses airs de rigolades transmet de beaux messages et aborde de sérieuses thématiques, c’est pourquoi je l’intègre sans hésiter dans cette liste.

    Mortimer : Coup de Cœur

    Devenir l’apprenti de la faucheuse, ça vous tente ? Je parie que non.

    Eh ben Mortimer n’avait pas d’autre choix que d’accepter de l’être. Après tout, personne d’autre ne voulait de lui, même pas ses parents. Qui est Mortimer et comment est-il devenu l’apprenti faucheuse?

    Paru en 1994 toujours aux éditions Atalante, Mortimer est le quatrième tome des Annales du Disque-Monde et met en avant un personnage du nom de… Mortimer. Bon, c’était assez simple à deviner, je vous l’accorde.

    Le thème principal ici est bien-sûr la mort, les concepts autour mais aussi l’innocence, la différence, la compréhension du sentiment d’être humain et surtout la force des émotions.

    Mortimer est un jeune garçon fils de fermier qui ne saurait se contenter de cette vie là. Malheureusement pour lui, dans ce monde là il n’y a pas beaucoup de choix de carrière. C’est ainsi donc qu’il se fait abandonner par les siens car incapable de labourer correctement et de servir à quelque chose. Fort heureusement pour notre jeune Morty, La Mort passait dans le coin et décide de lui offrir la chance de sa vie; un stage tout frais payé au métier de la faucheuse. Génial !

    Tout innocement, Morty accepte et découvre les deux compagnons de La Mort; Albert et Ysabell. Doucement, Morty apprend de son maître pendant que celui-ci goutte enfin à la liberté. C’est l’occasion pour La Mort d’apprendre à mieux connaître les humains et pour Morty de mieux comprendre le métier de son maître. Au fil de son apprentissage, on voit Morty, à la base un jeune ado maladroit devenir un jeune homme avisé.

    Bien-sûr, il cause des dégats en refusant de collecter certaines âmes mais Morty comprendra que certaines choses, aussi injustes qu’elles paraissent doivent avoir lieu.

    Paradoxalement, La Mort malgré son incompréhension des humains est un personnage singulier et quelque part « humain » si on peut le dire ainsi. La Mort fait peur mais elle fait aussi rire dans cet univers particulier de Terry Pratchett.

    Mortimer constitue un excellent premier roman pour découvrir l’univers du Disque-Monde et l’un des meilleurs livres de Terry Pratchett.

    Trois Sœurcières : Une Originalité Epoustouflante

    Vous connaissez sûrement les sorcières, mais connaissez-vous les soeurcières?

    Publié en 1995 chez Atalante, ce livre est une histoire essentiellement loufoque et farfelue qui se focalise sur l’une des sorcières les plus importantes du Disque Monde : Mémé Ciredutemps. En fait, le livre met en avant la relation fraternelle entre trois sorcières; Mémé Ciredutemps, Nounou Ogg et Magrat Goussedail. Les 3 forment un trio dépareillé comme nul autre pareil qui donne son titre au livre.

    Nous sommes à Lancre et le roi vient de mourir assassiné par son cousin. Fort heureusement, son fils et sa couronne sont récupérés par les trois soeurcières qui les cachent dans une troupe de théâtre itinérante.

    Le cousin du roi, Kasqueth devient donc le nouveau roi, un mauvais roi qui maltraîte son peuple. Il n’arrive pourtant pas à forcer les sorcières à lui obéir ce qui ne rend pas son règne évident. Désireux de redorer son blason et gagner la sympathie du peuple, Kasqueth demande à faire jouer une pièce de théâtre qui raconterait une meilleure histoire de son accension au trône. Ce qu’il ignore, c’est que les trois soeurcières ont bien l’intention de mettre le roi légitime sur son trône.

    Malgré un démarrage assez lent, Trois Soeurcières reste un excellent livre, drôle, un peu tiré par les cheveux mais c’est justement ce qui fait son charme. Un livre typique de Pratchett dans lequel on se plonge avec le cerveau déconnecté et on profite !

    De Bons Présages : Une Collaboration Epique

    Co-écrit avec l’auteur Neil GaimanDe Bon Présages est une histoire atypique sur la relation entre l’enfer et la terre. Sorti en 1990, ce roman peut être considéré comme une parodie d’un autre livre : La Malédiction (The Omen en version originale) de David Seltzer.

    Ecrit sur un ton léger et satyrique, il n’en démeure pas moins sérieux par les thèmes qu’il aborde. Fruit de l’imagination de deux auteurs reputés pour leur univers épiques et délirants, De Bon Présages est un excellent livre qui se veut léger avec un sens de l’humour particulier.

    La fin des temps est là. L’apocalypse est imminente et le jugement dernier s’abattra bientôt sur la terre. Un cocktail de choses qui devrait rendre les natifs du monde souterrain heureux. Mais, un démon et un ange en particulier ne prennent pas cette nouvelle à coeur joie.

    Le démon, c’est Rampa qui après avoir poussé Eve à la tentation coule des jours heureux sur terre, finissant même par apprécier l’humanité. L’ange quant à lui se nomme Aziraphale qui depuis qu’il n’y a plus de jardin d’Eden à garder se plaît à être bouquiniste sur terre.

    Epris de l’humanité, l’ange et le démon décident d’un commun accord de tenter de repousser la fin du monde. Pour cela, il leur faut trouver l’Antéchrist qui grandit quelque part dans les terres d’Angleterre.

    L’Antéchrist, c’est un jeune garçon du nom d’Adam, fils du diable doté de pouvoirs surnaturels. Ne mesurant pas la portée de ses pouvoirs, Adam crée autour de lui les conditions nécessaires pour la fin du monde. Il vit, ne sachant pas qu’il est activement recherché par Rampa et Aziraphale afin d’empêcher l’apocalypse. Mais l’ange et le démon ne sont pas les seuls à la recherche d’Adam, les quatre cavaliers de l’apocalypse (Famine, Guerre, Pollution et Mort) aussi, afin de précipiter l’apocalypse.

    Qui trouvera Adam en premier ? L’apocalypse aura-t-elle lieu ?

    Un ange et un démon qui complotent pour le bien de l’humanité, un antéchrist qui ne se doute pas de ses pouvoirs et les quatres cavaliers de l’apocalypse qui se rassemblent. Un cocktail explosif.

    Le Père Porcher

    Nous sommes en plein hiver ou du moins ce que ça semble être dans le livre. La neige bat son plein, les décorations sont aussi excentriques les unes que les autres, les sapins sont disposés il ne manque plus qu’une seule personne pour que tout soit parfait.

    Qui? Le Père Noël?

    Bien-sûr que non voyons ! Il s’agit du Père Porcher !

    Mais où est donc Père Porcher lors d’une si importante nuit? Quoi qu’il en soit il faut quelqu’un pour le remplacer et c’est La Mort qui s’y colle.

    Ce vingtième livre des Annales du Disque-Monde conte l’histoire d’un personnage emblématique pour les habitants d’Ankh-Morpork.

    Les Contrôleurs, ces êtres qui veillent à la bonne marche de l’univers sont toujours autant ennemis de toute forme d’imagination. Après avoir essayé avec La Mort, les voici qui essayent de détruire le Père Porcher dans la mémoire collective.

    Quoi qu’il en soit, la généreuse somme d’argent envoyée à la guilde des Assassins les empêche d’avoir une quelconque morale encore moins un questionnement sur les conséquences de cet acte. Mais, La Mort n’est pas d’accord. C’est donc malgré elle qu’elle va s’interposer dans une lutte qui ne la concerne pas et essayer de sauver la vie du Père Porcher dans l’imaginaire collectif.

    Le Père Porcher comme vous l’aurez sans doute deviné, est un conte de Noël façon Terry Pratchett. Tout dans le roman est mis pour une belle histoire de Noël, la magie, la fête, les émotions et surtout un grand monsieur tout de rouge et blanc vêtu qui se promène dans un traîneau volant. Comme à son habitude, Terry fait plus que nous raconter une parodie de Noël. Il est question de croyances, de leur l’importance, de la place qu’ils occupent dans nos vies, les plausibles conséquences de leur destruction.

    Que serait la vie sans les merveilles de l’imagination ?

    L’un des meilleurs livres de Noel et assurément l’un des meilleurs de Terry Pratchett.

    Les Zinzins D’Olive-Oued

    Place au dernier livre de cette liste des meilleurs livres de Terry pratchett avec « Les Zinzins d’Olive Oued » qui est en réalité le dixième livre de l’univers des Annales du Disque Monde. La version française de ce roman a été publié depuis 1997.

    On se retrouve une fois de plus dans la ville d’Ankh-Morpork siège de toutes les guildes de l’univers. Parmi toutes ces guildes se trouve une particulièrement marginalisée; la guilde des Alchimistes. Se réclamant scientifiques mais n’ayant vraiment rien de scientifique à présenter depuis des lustres, personne ne les respecte, ni le Patricien ni les voleurs.

    Mais tout change lorsqu’à l’issue d’une explosion très particulière, un alchimiste d’Ankh-Morpork perce le secret de la magie des images animées : une boîte, appelée caméra, dans laquelle on enferme six diablotins – deux qui regardent par le trou à l’avant de la boîte et peignent les images de ce qu’ils voient sur une membrane transparente, et quatre qui soufflent dessus pour sécher la peinture…

    Dans le but de parfaire leur découverte et de se protéger contre l’Université de l’invisible, la guilde décide de s’exiler vers Olive-Oued un trou perdu plein de lumière.

    Ce qu’ils ignorent est que le dernier gardien de la porte d’Olive-Oued est décédé sans former de remplaçant et que derrière cette porte s’est échappé quelque chose qui les a tous appelé à cet endroit. Rapidement, la colline d’Olive-Oued va se transformer en une fourmillière d’humains désireux de faire de la  » kinématographie « . Mais, quelque part dans l’ombre quelqu’un tire les ficelles de ces images animées. Amis ou ennemis? Seul le livre vous le dira.

    Il n’en faut pas beaucoup pour comprendre l’humour dans Les Zinzins d’Olive-Oued. Bourré de références cinématographiques, le livre fait allusion au monde du cinéma dans son ensemble. Des producteurs aux acteurs en passant par le symbolisme des films et leurs impacts dans la société, tout est mis en place avec humour pour qu’on ait une autre vision du monde du cinéma. Les Zinzins d’Olive-Oued sont-ils réellement zinzins?

    close

    Hey salut l'addict des livres 👋
    Ravi de vous voir sur le blog !

    Inscrivez-vous pour recevoir des recommandations de livres de qualité dans votre boîte de réception, chaque mois.

    Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.