Les 7 (Vrais) Meilleurs Livres de John Grisham

John Grisham est l’un des auteurs les plus vendus aux États-Unis. Diplômé de la Mississippi State University, Il a commencé sa carrière d’écrivain en 1989, en publiant son premier roman, Le droit de tuer. Cependant, suite au succès de son deuxième roman, La firme, il a finalement abandonné sa carrière juridique et politique pour se lancer dans l’écriture à plein temps. Aujourd’hui, les livres de John Grisham sont considérés comme des incontournables pour tout fan de polars.

L’auteur a écrit plusieurs best-sellers, dont certains ont été adaptés en séries télévisées et en longs métrages à succès. Avec une carrière de plus de trois décennies, Grisham s’est fait un nom comme l’un des auteurs les plus vendus aux États-Unis et est actuellement considéré comme le «roi des thrillers juridiques», car la plupart de ses livres tournent autour du droit.

Dans cet article, je vais vous présenter les livres qui sont selon moi les meilleurs livres de John Grisham.

Sommaire

    Le Droit de Tuer : Le Tout Premier John Grisham

    « Le droit de tuer ». Publié initialement sous le titre de « Non coupable », c’est le livre avec lequel tout a commencé. C’est le tout premier livre de John Grisham et comme c’est souvent le cas, l’un de ses meilleurs !

    Et pourtant, ça avait plutôt mal démarré. Le livre a été rejeté par de nombreux éditeurs avant que Wynwood Press ne le reprenne et ne lui donne un tirage (très) modeste.

    De quoi ça parle ?

    À Clanton, dans le Mississippi, la petite Tonya Hailey est sauvagement violée et torturée. En plein tribunal, son père, Carl Lee, tue les deux accusés. Son sort semble scellé : la chambre à gaz.

    En effet, nous sommes dans le sud des États-Unis et Carl Lee est afro-américain… Mais Jake, un jeune avocat blanc, décide de le défendre. Le Ku Klux Klan fait front. Bientôt la haine embrase la petite ville de Clanton…

    Lui-même avocat, Grisham a déclaré que le livre avait été inspiré par le témoignage en salle d’audience d’une victime de viol âgée de 12 ans. En plus du suspense et de l’intrigue juridiques habituels, « Le Droit de tuer » plonge dans la violence raciale et ses représailles.

    Un livre formidable qui a bénéficié d’une adaptation en film qui fut à la fois un succès critique et commercial.

    La Firme

    Bien que son premier livre n’eut à l’époque qu’un succès modéré, Grisham n’a pas été découragé et a continué à écrire.

    Son deuxième livre, « La firme« , s’en est bien mieux sorti.

    Lorsque le livre est publié en 1991, il a rapidement dépassé les listes des best-sellers et a été transformé en un film majeur mettant en vedette Tom Cruise et Gene Hackman.

    Bref,son deuxième livre a propulsé son auteur et pour cause : il s’agit d’un des meilleurs livres de la carrière de John Grisham.

    C’est l’histoire d’un as de la faculté de droit. Il s’appelle Mitch McDeere : troisième de sa promotion en droit à Harvard, il a surpris tout le monde en choisissant la firme Bendini, Lambert & Locke. Ce très confidentiel cabinet de Memphis a su, par des arguments irrésistibles, s’assurer sa collaboration. Alors vers quel contrat mirifique notre brillant juriste est-il en train de se ruer, au point d’en oublier la gravité nécessaire à la profession ?

    Mitch a une excellente raison pour courir ainsi : sauver sa vie.

    Un excellent polar que je vous recommande vivement !

    L’associé

    Un autre des meilleurs livres de John Grisham est très certainement son septième roman autonome publié : L’associé.

    Ils ont observé Danilo Silva pendant des jours avant de finalement l’attraper. Il vivait seul, une vie tranquille dans une rue ombragée du Brésil ; une vie simple dans une maison modeste, certainement pas luxueuse.

    Certainement aucune preuve de la fortune qu’ils pensaient qu’il avait volée. Est-ce vraiment lui ? Il est beaucoup trop maigre et son visage est différent. Il parle aussi une autre langue, et il la parle très bien.

    Mais Danilo a eu un passé tumultueux. Quatre ans plus tôt, il avait été Patrick Lanigan, un jeune associé d’un important cabinet d’avocats de Biloxi. Il avait une jolie femme, une fille et était promis à un bel un bel avenir.

    Puis, une froide nuit d’hiver, Patrick est mort d’une mort horrible dans une voiture en feu. Lors de ses funérailles, son cercueil ne contenait rien de plus que ses cendres.

    A quelques mètres de son cercueil, Patrick a assisté à son propre enterrement. Puis il s’est enfuit. Six semaines plus tard, une fortune a été volée sur le compte offshore de son ancien cabinet d’avocats.

    Et Patrick est toujours en cavale. Mais ils l’ont trouvé.

    Une intrigue incroyable, digne des plus grands polars. Un livre qui se dévore, plus qu’il ne se lit.

    Les Oubliés : Le dernier John Grisham

    « Les oubliés » est le dernier livre de John Grisham à ce jour. Et il mérite tout à fait sa place dans cette liste.

    Plébiscité par Ken Follett lui même, Les oubliés est publié en Mars 2022.

    À Seabrook, petite ville de Floride, le jeune avocat Keith Russo est tué à coups de fusil alors qu’il travaille un soir dans son bureau. L’assassin n’a laissé aucun indice. Il n’y a aucun témoin, aucun mobile. Mais la police trouve bientôt un suspect, Quincy Miller, un homme noir et ancien client de Russo.

    Quincy est jugé et condamné à une peine de réclusion à perpétuité. Pendant vingt-deux ans, il se morfond en prison et ne cesse de clamer son innocence. De désespoir, il écrit une lettre aux Anges Gardiens, une fondation qui tente de réparer les erreurs judiciaires et sauver des innocents. Cullen Post, avocat et ancien pasteur de l’Église épiscopale, en fait partie. Les Anges Gardiens n’acceptent que très peu d’affaires. Mais le cas de Quincy Miller est lourd en enjeux. Des gens puissants, violents et sans pitié ont assassiné Keith Russo, et ils ne veulent pas voir Quincy Miller disculpé. Ils ont tué un avocat il y a vingt-deux ans, ils en tueraient un deuxième sans hésitation.

    John Grisham nous rappelle qu’il est le spécialiste du thriller judiciaire.

    Le Dernier Juré

    Vient ensuite un autre des romans autonomes de Grisham : Le dernier juré.

    Alcool, armes, drogue : la famille Padgitt se livre à tous les trafics en toute impunité. Intimidation, crime et corruption sont ses armes pour mettre au pas la population du petit comté de Ford, dans le Mississippi. Mais cette fois les preuves sont accablantes : sous l’impulsion d’un juge inflexible et d’un journaliste idéaliste, le jeune Danny Padgitt est convaincu de viol et de meurtre.

    Quand il est libéré de prison neuf ans plus tard, on tremble au souvenir de sa promesse : se venger impitoyablement des douze jurés qui l’ont condamné…

    Le dernier juré est parfait pour les personnes qui aiment les oeuvres qui mélangent petite pincée d’horreur et thrillers juridiques.

    L’idéaliste

    L’idéaliste a été adapté dans un film du même nom en 1997 avec Matt Damon, Mickey Rourke, Claire Danes et Danny DeVito. C’était le premier thriller judiciaire de Grisham depuis son premier roman : Le droit de tuer.

    Il raconte l’histoire d’un jeune homme à peine sorti de l’école de droit qui se retrouve à affronter l’une des entreprises les plus puissantes, corrompues et impitoyables d’Amérique. Et dans le processus, exposer une arnaque à l’assurance complexe de plusieurs milliards de dollars.

    Lors de son dernier semestre à la faculté de droit, Rudy Baylor doit fournir des conseils juridiques gratuits à un groupe de personnes âgées, et c’est là qu’il rencontre ses premiers clients : Dot et Buddy Black. Leur fils, Donny Ray, est en train de mourir de leucémie et leur compagnie d’assurance a catégoriquement refusé de payer ses traitements médicaux. Alors que Rudy est d’abord sceptique, il se rend vite compte que les Blacks ont vraiment été terriblement maltraités par l’énorme entreprise.

    De plus, il se rend compte qu’il vient peut-être de tomber sur l’une des plus grandes fraudes à l’assurance que l’on ait jamais vues – et l’une des affaires les plus lucratives et les plus importantes de l’histoire des litiges civils. Le problème est que l’appartement de Rudy est fauché, n’a pas d’emploi, n’a même pas passé le barreau et est sur le point d’affronter l’un des meilleurs avocats de la défense – et des industries puissantes – en Amérique.

    Le Clandestin :

    « Le clandestin » se déroule en Italie, et la première moitié du livre est assez lente, ce qui ne sera pas au gout de certains lecteurs car elle décrit détail la ville de Bologne. Mais ensuite, le rythme s’accélère et c’est parti un bon tour de montagnes russes jusqu’à la fin.

    Lobbyiste sans foi ni loi, Joel Backman a été condamné à vingt ans de prison pour avoir vendu à une puissance étrangère un logiciel capable de contrôler un ensemble de satellites espions. Six ans plus tard, il est gracié par le président des États-Unis et exfiltré dans une jolie ville d’Italie. Sous une nouvelle identité, le  » clandestin  » découvre l’art subtil d’être heureux. Il est libre, certes, mais transformé en appât.

    Car, si la CIA a obtenu sa grâce, ce n’est pas pour l’épargner. La question n’est plus de savoir s’il va être tué, mais qui va le tuer.

    close

    Hey salut l'addict des livres 👋
    Ravi de vous voir sur le blog !

    Inscrivez-vous pour recevoir des recommandations de livres de qualité dans votre boîte de réception, chaque mois.

    Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.