7 Livres à Lire si Vous aimez Sapiens de Yuval Noah Harari

Dans Sapiens, Yuval Noah Harari remet en question tout ce que nous savons sur l’être humain : qui nous sommes, comment nous en sommes arrivés là et où nous allons.

L’écriture audacieuse et provocatrice de Harari a fait son impression sur des millions de personnes dans le monde, dont Barack Obama, Mark Zuckerberg ou encore Bill Gates qui en ont fait l’éloge.

Pour les esprits curieux désireux d’en savoir encore plus sur l’humanité et le monde que nous habitons, voici quelques recommandations de lecture, des ouvrages fondateurs allant de la biogéographie, la génétique, la religion aux écrits sur la race humaine, la démocratie, l’alimentation etc.

Sommaire

    Le Gène égoiste – Richard Dawkins

    On a dit du Gène égoïste qu’il était le livre le plus important écrit sur la théorie de l’Évolution, depuis Darwin. Ce livre, paru en 1976, est devenu un classique dont tous les manuels s’inspirent. La théorie du gène égoïste, nous dit Richard Dawkins, c’est la théorie de Darwin exprimée autrement.

    Dans Le gène égoïste, Richard Dawkins introduit un nouveau concept : et si le gène était le centre ou le foyer de l’évolution, au lieu de l’organisme ou du groupe, comme on le croyait auparavant ?

    En d’autres termes, que se passerait-il si l’évolution visait à s’assurer que les gènes sont ceux qui survivent, grandissent et s’épanouissent, et non le sac de chair et de sang que vous êtes.

    Car oui, il existe en effet, deux manières de considérer la sélection naturelle : celle du gène et celle de l’individu. D’après Dawkins, nous sommes des machines à survie, des robots programmés à l’aveugle pour préserver les molécules égoïstes connues sous le nom de gènes

    Le titre de ce livre peut être un peu trompeur, car il ne prétend pas que tous les hommes et toutes les femmes ont un « gène qui les rend égoïstes ». Il ne signifie pas non plus que le gène, en tant qu’unité biologique, se frotte les mains en pensant à la manière dont il peut faire survivre aux dépens des autres.

    Ce que signifie réellement égoïste ici, c’est que le gène a la qualité d’être copié ou répliqué.

    Comme avec Sapiens de Yuval Noah Harari, ce livre a été bien accueilli lors de sa première publication, créant tout un émoi dans la communauté scientifique et non scientifique. Et comme Sapiens, il a divisé le lectorat en deux, entre les adhérents et les non adhérents à la théorie.

    Mais une chose est sûre, Dawkins a le même don de vulgarisation que Noah Harari. Son style brillant et plein d’humour est une démonstration de la façon dont des idées scientifiques complexes peuvent être expliquées au grand public.

    Une Histoire de tout ou presque – Bill Bryson

    « Une histoire de tout… ou presque » de Bill Bryson nous emmène loin dans le passé. Bien plus loin dans le passé que ne le fait Noah Harari avec Sapiens.

    Ce livre nous emmène au tout début… depuis le commencement de l’univers !

    Il traite de la manière dont le big bang a façonné nos vies. Il donne des informations factuelles sur la survie des humains. Il traite des atomes, de la matière, du système solaire, de notre planète, de son état, de la manière dont la vie est affectée par les moyens modernes et de la notion de Darwin.

    C’est un livre qui traite de choses complexes mais qui reste étonnament simple à lire, Bill Bryson étant un excellent vulgarisateur.

    Vous y apprendrez par quels hasards, traits de génie, intuitions, déductions, expérimentations, débats, les hommes en sont arrivés à connaître le monde tel qu’ils le connaissent aujourd’hui. Tout y est (ou presque) de l’histoire des sciences, de notre planète et de l’univers. Un merveilleux compagnon, dont la lecture devrait être recommandée à tous les collégiens… et à leurs parents !

    De l’inégalité parmi les sociétés – Jared Diamond

    Gagnant du prix Pulitzer, « De l’inégalité parmi les sociétés » de Jared Diamond est un classique de la science populaire, désigné comme l’un des meilleurs livres de non-fiction de tous les temps par le magazine TIME.

    Dans cette synthèse ambitieuse d’histoire, de biologie, d’écologie et de linguistique, Jared Diamond se propose de découvrir ce qui a fait que l’histoire humaine s’est déroulée si différemment à travers le monde.

    Pourquoi une telle domination de l’Eurasie dans l’histoire ? Pourquoi ne sont-ce pas les indigènes d’Amérique, les Africains et les aborigènes australiens qui ont décimé, asservi et exterminé les Européens et les Asiatiques ?L’inégalité dans la répartition des richesses entre les sociétés est liée aux différences de milieux, pas aux différences génétiques.

    Les facteurs clés ? Géographie et biogéographie, argumente Diamond.

    Yuval Noah Harari, l’auteur de Sapiens, a écrit un jour que ce livre l’a transformé d’un historien de la guerre médiévale en un étudiant de l’humanité.

    Si vous recherchez un livre comme Sapiens, quoi de mieux qu’un des livres qui en a inspiré l’écriture ?

    Histoires de l’alimentation – Jacques Attali

    Si vous avez aimé Sapiens, vous allez aimer « Histoires de l’alimentation » d’Attali.

    Que mangeaient les hommes il y a dix mille ans ? Comment et où sont apparus le feu, l’agriculture, l’élevage ? Que mangeaient les rois ? Comment mangeaient leurs peuples ? Comment s’expliquent les interdits alimentaires de chaque religion ? Qui mange des insectes ? Pourra-t-on nourrir sainement dix milliards d’humains ?

    Cette vaste fresque révèle comment nous sommes passés d’une nourriture variée, naturelle et abondante à des produits alimentaires industriels, poisons pour l’homme et la nature. Elle nous dévoile la puissance immense de l’industrie agroalimentaire. Elle nous raconte aussi les liens méconnus entre la nourriture et la conversation, entre l’alimentation et le pouvoir, entre ce que nous mangeons et la géopolitique.

    Comprendre cette histoire est fondamental, si l’on veut prendre en main sa propre alimentation, manger sain et bon ; et sauver la nature, dont dépend la survie de l’humanité.

    Comme Sapiens, il s’agit d’une synthèse de l’histoire de l’humanité sur plusieurs millénaires.

    Jacques Attali est l’auteur de plus de 80 romans, essais, biographies, pièces de théâtre. Il est le fondateur de cinq institutions internationales, dont Positive Planet, qu’il préside aujourd’hui. Il dirige aussi des orchestres symphoniques à travers le monde.

    Behave – Robert Sapolsky

    A la base, je ne voulais inclure que des livres en Français mais « Behave » est un livre tant similaire à Sapiens que je me devais de l’inclure. » C’est un livre impressionnant avec lequel vous en apprendrez plus sur la nature humaine que dans n’importe quel autre livre.

    Désolé pour les non anglophones !

    Pourquoi les êtres humains se comportent-ils comme ils le font ?

    Nous sommes capables d’actes de violence sauvages mais aussi d’exploits spectaculaires de bonté : un côté de notre nature est-il destiné à l’emporter sur l’autre ?

    Chaque acte de comportement humain a plusieurs couches de causalité, remontant en spirale des secondes, des minutes, des heures, des jours, des mois, des années, voire des siècles, jusqu’à l’aube des temps et aux origines de notre espèce.

    Dans l’épopée de l’histoire, comment notre biologie affecte-t-elle l’arc de la guerre et de la paix, de la justice et de la persécution ? Comment nos cerveaux ont-ils évolué parallèlement à nos cultures ?

    C’est l’histoire exaltante de la moralité humaine et de la science qui sous-tend la plus grande question de toutes : qu’est-ce qui nous rend humains ?

    « L’un des meilleurs écrivains scientifiques de notre temps » – Oliver Sacks

    Une Histoire du Monde en 100 objets

    Alors « Une histoire du monde en 100 objets » n’est pas vraiment un essai comme Sapiens mais plutôt ce genre de livres que qui aiment que l’on les feuilletent au hasard des pages (de magnifiques pages illustrées en couleur d’ailleurs).

    Comme Sapiens, c’est un livre sur l’histoire de l’humanité.

    Quand les hommes se sont-ils mis à porter des bijoux ou jouer de la musique ? Quand les vaches ont-elles été domestiquées et pourquoi donnons-nous leur lait à nos enfants ? Où sont nées les premières villes et à quoi devons-nous leur triomphe ? Qui a développé les mathématiques – ou a inventé la monnaie ?

    L’Histoire de l’humanité est une histoire d’invention et d’innovation : nous avons continuellement créé, utilisé ou admiré de nouveaux objets.

    Comme Sapiens, cvec ce livre révolutionnaire, Neil MacGregor dresse un portrait inattendu de l’évolution humaine.

    Il démontre le pouvoir qu’ont les choses de nous connecter avec une incomparable immédiateté à des hommes très éloignés dans l’espace et dans le temps, et de permettre à toute l’humanité d’avoir une voix dans notre histoire commune.

    Une colonne de pierre nous raconte comment un grand empereur indien invitait son peuple à la tolérance, une pièce de huit espagnol nous montre la naissance de la monnaie unique, un service à thé du début de l’ère victorienne nous fait voir le poids d’un empire…

    Du hachoir des gorges d’Olduvai en Afrique – l’un des objets les plus anciens produits par la main de l’homme – à la lampe à énergie solaire ou la carte de crédit, Une Histoire du Monde en 100 Objets nous fait voir l’histoire comme un kaléidoscope – changeante, interconnectée, constamment surprenante.

    Homo Deus – Yuval Noah Harari

    Beaucoup de gens connaissent Sapiens mais je remarque que peu de gens connaissent l’existence de « Homo Deus« , la suite de Sapeins, du même auteur.

    Au cœur de ce livre ambitieux se trouve une idée simple mais effrayante : la nature humaine sera transformée au 21e siècle parce que l’intelligence se détache de la conscience.

    Alors Non, nous n’allons pas construire de sitôt des machines qui ont des sentiments et dotés de conscience comme nous.

    Non, les robots ne tomberont pas amoureux les uns des autres (ce qui ne veut pas dire que nous sommes incapables de tomber amoureux des robots). Mais nous avons déjà construit des machines – de vastes réseaux informatiques – capables de connaître nos sentiments mieux que nous ne les connaissons nous-mêmes : c’est ça l’intelligence.

    Google – le moteur de recherche, pas l’entreprise – n’a pas ses propres croyances et désirs. Il ne se soucie pas de ce que nous recherchons et il ne se sentira pas blessé par notre comportement. Mais il peut traiter notre comportement pour savoir ce que nous voulons avant que nous le sachions nous-mêmes. Ce fait a le potentiel de changer ce que signifie être humain.

    Le livre précédent de Yuval Noah Harari, le best-seller mondial Sapiens, a exposé les 75 000 dernières années de l’histoire humaine pour nous rappeler qu’il n’y a rien de spécial ou d’essentiel dans qui nous sommes. Nous serions un accident.

    Homo sapiens n’est qu’une manière possible d’être humain, une contingence évolutive comme toutes les autres créatures de la planète. Ce livre se terminait par la pensée que l’histoire de l’homo sapiens pourrait toucher à sa fin. Nous sommes à l’apogée de notre puissance mais nous avons peut-être aussi atteint sa limite.

    Homo Deus met à profit cette pensée pour expliquer comment notre capacité inégalée à contrôler le monde qui nous entoure nous transforme en quelque chose de nouveau.

    close

    Hey salut l'addict des livres 👋
    Ravi de vous voir sur le blog !

    Inscrivez-vous pour recevoir des recommandations de livres de qualité dans votre boîte de réception, chaque mois.

    Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

    Laisser un commentaire

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.