Les 5 Meilleurs Livres De Henning Mankell

Si vous êtes friands de polars, particulièrement les polars nordiques, le nom de Henning Mankell ne vous est sûrement pas inconnu. Considéré comme l’un des meilleurs auteurs de polars suédois grâce au succès de sa série Wallander, Henning Mankell était un romancier et dramaturge suédois. Né en 1948, Mankell est décédé à l’âge de 67 ans.

Bien que sa renommée n’ait débutée qu’en 1991 avec la sortie du tout premier tome de Kurt Wallander (Meurtriers Sans Visage), Mankell voue une passion à l’écriture des années avant, ayant été le directeur artistique d’une troupe de théâtre. Il a également publié des ouvrages de littérature jeunesse et de nombreuses pièces de théâtre.

Henning Mankell

Ses oeuvres ont reçu de nombreux prix littéraires tels que le Prix Nils Holgersson en 1991 ou encore le Prix Mystère de la Critique en 2000 pour son livre Le Guerrier Solitaire.

Henning Mankell finira par succomber à un cancer, qu’il annoncera et dont il écrivit une chronique mensuelle dans un journal populaire suédois. Il laisse un bel héritage de 30 romans et 7 œuvres destinées à la jeunesse. Sur ces 30 romans, environ une vingtaine a été traduit en français.

Dans cet article, je vous présente ma sélection des 5 meilleurs livres de Henning Mankell.

Sommaire

    Les Morts de la Saint-Jean: Le Meilleur Livre de Henning Mankell

    Les Morts de la Saint-Jean est pour moi le meilleur livre de Henning Mankell. Et au vu de des avis dythyrambiques sur l’œuvre, je suis apparemment loin d’être la seule.

    Il est le septième tome (suivant l’ordre de parution) de la série des enquêtes du commissaire Wallander. Mais, en réalité, c’est le numéro huit sur la liste des enquêtes de cet homme dans la petite ville de Ystad. Pas d’inquiètudes, il peut être lu même si vous n’avez pas lu les autres livres de la saga. A ce propos, si vous souhaitez en savoir davantage sur la saga du commissaire Wallander, Je vous invite à lire l’article que j’ai écrit sur le sujet.

    Les Morts de la Saint-Jean, de quoi ça parle ?

    C’est l’histoire de trois jeunes amis se retrouvent dans un bois pour jouer à d’étranges jeux de rôle. Mais à leur insu, ils sont surveillés. Avec une balle chacun, tous les trois sont assassinés. Peu de temps après, l’un des collègues de l’inspecteur Wallander est retrouvé assassiné lui aussi. Est-ce le même tueur ? Si c’est bien le même, quel lien y a-t-il entre ces deux drames ?

    Si vous aimez les polars sombres, réalistes et crédibles, alors vous allez adorer les morts de la Saint-Jean.

    Le Guerrier Solitaire

    Place à un autre chef d’œuvre de Henning Mankell : Le Guerrier Solitaire.

    On reste toujours à Ystad avec le vaillant commissaire du Sud : Kurt Wallander. Ce sixième tome (en terme de chronologie des enquêtes) a d’ailleurs reçu le Prix Mystère de la Critique en 2000.

    Dans la chaleur intenable de l’été 1994, une jeune fille s’immole par le feu dans un champ de colza. Le lendemain, un ancien ministre est tué à coups de hache. C’est le début d’une série de meurtres terrifiants. Quel est le lien entre tous ces morts ? La police d’Ystad, menée par Kurt Wallander, entame une course contre la montre pour arrêter le tueur… avant qu’il ne frappe à nouveau.

    L’intrigue est bien ficelée et l’identité du meurtrier ainsi que ses motivations complexes tiennent en haleine.

    De prime abord, il apparaît comme une sorte de justicier, car ses victimes sont tiennent plus du monstre que de l’humain. D’ailleurs, quasiment aucun des parents des victimes du tueur ne semblent être attristés par la mort de leur proche. Bien au contraire !

    Tout change lors que ce meurtrier s’en prend à Wallander et sa fille…

    Le Retour du Professeur de Danse

    Place à une autre pépite de ce romancier suédois.

    Le retour du professeur de danse ne fait pas partie des aventures de Kurt Wallander. Il s’agit d’un livre indépendant qui met en avant un policier plutôt jeune et très intègre dont la vie bascule du jour au lendemain. Il vient d’apprendre qu’il a une maladie incurable et que ses jours sont comptés. Il s’appelle Stefan, Stefan Lindman et comme si cela ne suffisait pas, son collègue Herbert meurt assassiné.

    Pour tromper son angoisse, il part à l’autre bout de la Suède enquêter sur le meurtre de Molin. Que signifient les traces sanglantes sur le parquet, comme si le tueur avait dansé un tango avec le corps de la victime ?

    Les ombres d’un passé très noir se réveillent. Elles ont frappé, et vont frapper encore. Mais Stefan n’a plus rien à perdre …

    Bien que ne faisant pas partie de la série Wallander, la série a droit à un petit clin d’oeil. Brièvement, les deux univers se rencontrent à un moment de l’intrigue par le biais de Stefan qui fera la connaissance de Linda Wallander. Il y a également une petite allusion à un autre roman de la série Wallander: Le Guerrier Solitaire.

    Bref, une petite pépite et l’un des meilleurs romans de Henning Mankell !

    Les Chaussures Italiennes

    Les Chaussures Italiennes est un roman indépendant de Mankell sorti en 2009 aux éditions Seuil.

    Cette fois, l’auteur s’est essayé à un autre style et dire que ce style est parfaitement à sa pointure n’est pas une exagération. Dans cette oeuvre simple mais vraie et pleine d’émotions, Mankell nous relate la triste vie d’un ancien chirurgien condamné par lui-même à une vie d’ermite après avoir commis une faute médicale lourde.

    L’hiver est froid, que dis-je glacial, et pour se prouver qu’il est encore en vie, il creuse un trou dans la glace et s’y immerge chaque matin. Mais un jour, une ancienne connaissance vienne briser sa routine. Il s’agit de Harriet, la femme qu’il a aimée et abandonnée quarante ans plus tôt. Fredrik ne le sait pas encore, mais sa vie vient juste de recommencer. Aspirant à plein poumon l’idée de passablement pouvoir racheter ses actes, l’ermite accepte de quitter son nid pour revenir dans le monde des humains. Ce qu’il ignore, c’est que celle qui se présente devant lui cache un lourd secret…

    Le temps de deux solstices d’hiver et d’un superbe solstice d’été, dans un espace compris entre une maison, une île, une forêt, une caravane, Mankell nous révèle une facette peu connue de son talent avec ce récit sobre, intime, vibrant, sur les hommes et les femmes, la solitude et la peur, l’amour et la rédemption.

    La thématique est profonde et un brin différent de ce qu’il aborde d’habitude. Une lecture profonde et touchante, qui bien évidemment, ne laisse pas de marbre.

    Du grand Henning Mankell !

    Les Bottes Suédoises

    Quoi de mieux pour terminer cet article que Les Bottes Suédoises, l’oeuvre qui est considérée comme L’utime roman de Mankell.

    On retrouve le chirurgien à la retraire Fredrik Welin qui après ses aventures dans Les Chaussures Italiennes, retourne à sa vie d’ermite. Mélancholique et empreint d’une profonde tristesse, le livre raconte la petite vie de ce vieil homme qui a tout perdu, ou presque.

    Ce chirurgien septentenaire commence à ressentir le poids de l’âge et avec ça, son lot d’interrogation. Une nuit, une lumière aveuglante le tire du sommeil. Au matin, la maison héritée de ses grands-parents n’est plus qu’une ruine fumante. Réfugié dans la vieille caravane de son jardin, il s’interroge: à soixante-dix ans, seul, dépossédé de tout, a-t-il encore une raison de vivre ? Mais c’est compter sans les révélations de sa fille Louise et sans l’apparition de Lisa Modin, journaliste de la presse locale. Tandis que l’hiver prend possession de l’archipel, tout va basculer de façon insensible jusqu’à l’inimaginable dénouement.

    L’intrigue principale à savoir l’identité du pyromane ayant mis le feu à la maison de Fredrik et surtout son mobile est relégué au second plan. Des thématiques bien plus profondes telles que l’héritage, les relations père-fille, la vieillesse, la solitude et l’amour au troisième âge sont mises en avant.

    Après l’immense succès des Chaussures italiennes, auquel il fait suite, Les Bottes suédoises brosse le portrait en clair- obscur d’un homme qui revisite son destin, tenaillé par le doute, le regret, la peur face à l’ombre grandissante de la mort, mais animé aussi par le désir et la soif d’amour.

    Dans cette ultime oeuvre, Mankell quelque part (peut-être) nous livre un beau récit aux portes de la mort. Comme une impression de voir une partie de lui dans ce livre qu’il livre avant l’arrivée de la faucheuse (pour rappel, l’auteur savait ses jours comptés au moment de la rédaction de ce livre)…

    Ce livre est d’une rare puissance. Assurément, l’un des meilleurs livres de Henning Mankell.

    close

    Hey salut l'addict des livres 👋
    Ravi de vous voir sur le blog !

    Inscrivez-vous pour recevoir des recommandations de livres de qualité dans votre boîte de réception, chaque mois.

    Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.