Dans Quel Ordre Lire Les rois maudits de Maurice Druon ?

Maurice Druon est un passionné d’art qui aura marqué son temps et les générations par sa plume et ses engagements. Si sa carrière littéraire commence par des romans inspirés de ses jours dans l’armée, ses écrits les plus connus comprennent surtout des textes d’inspiration historique ou mythologique et d’autres œuvres engagées sur la société, l’église et la vie.

Il est notamment connu pour sa série littéraire « Les rois maudits » qui aura inspiré la saga du Trône de fer, des dires de George R.R. Martin lui-même.

La série compte pas moins de sept tomes.

Quels sont ces tomes ? Y a-t-il un ordre dans lequel les lire ? Si oui, lesquels ?

Toutes les réponses dans cet article.

Sommaire

    Les Rois Maudis : Chronologie et ordre lecture 

    La série Les Rois maudits a fait le succès de Druon dès sa sortie. L’auteur ne s’en cache pas, c’est une série à plusieurs plumes ; des talents tels que Gilbert Sigaux, Matthieu Galey, José-André Lacour et bien d’autres ont contribué à sa rédaction entre 1955 et 1977.

    Leur base de travail : une légende inventée par un chroniqueur italien du nom de Paolo Emilio. Dans son imaginaire, le roi Philippe IV Bel et ses héritiers auraient été maudits sur treize générations.

    « Pape Clément ! … Chevalier Guillaume !… Roi Philippe ! … Avant un an, je vous cite à paraître au tribunal de Dieu pour y recevoir votre juste jugement ! Maudits ! Maudits ! Maudits ! Tous maudits jusqu’à la treizième génération de vos races. ».

    C’est la cinglante malédiction haranguée par le dernier maitre de l’Ordre des templiers alors même qu’il s’apprête à périr sur le bucher par la faute du Roi et des siens.

    La série nous permet de suivre, dans un imbroglio empruntant à l’histoire et l’extraordinaire quarante années, de guerres de pouvoirs et de luttes intestines pour la succession au trône.  De l’amour, des drames, des guerres, des trahisons, tout l’arsenal de la parfaite série historique s’y retrouve.

    Les Rois maudits sera d’ailleurs adapté deux fois pour la télévision, réédité et traduit dans sa version écrite à de nombreuses occasions.

    Voici les livres de la série Les rois maudits classés dans l’ordre de parution :

    1. Le Roi de fer (1955)
    2. La Reine étranglée (1955)
    3. Les poisons de la Couronne (1956)
    4. La loi des mâles (1957)
    5. La louve de France (1960)
    6. Le lis et le lion (1960)
    7. Quand un roi perd la France (1977)

    Une édition intégrale existe, regroupant les 7 tomes de la saga :

    Doit-on lire la série les rois maudits de Maurice Druon dans l’ordre ?  

    Oui, il est recommandé de lire la série Les Rois maudits dans l’ordre de parution.

    Au passage, je vais vous donner une petite astuce pour lire le premier opus de la série gratuitement.

    Alors oui, vous n’aurez pas de livre papier gratuitement mais plutôt un livre audio ! Les romans se prêtent super bien à la lecture audio et si vous ne vous êtes jamais essayé aux livres audio, c’est peut-être le moment d’essayer.

    Pour obtenir gratuitement un livre audio de votre choix, il suffit de vous inscrire à l’offre d’essai Audible de 30 jours, RÉSILIABLE A TOUT MOMENT, SANS FRAIS.

    En vous inscrivant, votre premier livre audio est 100% gratuit. Il ne reste plus qu’à sélectionner le livre de votre choix, en l’occurrence le roi de fer😉

    Il est normalement payant, mais vu que le premier est offert, vous l’aurez gratis :

    Bonne écoute !

    Le Roi de fer : Premier tome de Les Rois Maudits

    Une des couvertures du tome 1: Le Roi de fer

    Philippe IV est un souverain dont on pourrait rêver. Bel homme, appliquant les règles et la justice et ferme sur ses engagements. Sur le papier c’est l’idéal, mais l’inflexibilité du Roi n’est pas pour plaire à tous. Quand en plus, on lit dans sa poursuite des membres de l’Ordre des Templiers une vendetta personnelle visant à asseoir son pouvoir, on a de moins en moins l’impression qu’il agit pour le seul bien de la Nation.

    Son sort et celui de sa dynastie sera scellé d’une manière inhabituelle. Sans arme ni violence, ce sont les mots du dernier des templiers capturés, qui feront l’ouvrage.

    Ce sera François de Molay, grand maître de l’Ordre, qui sur son bucher prononcera la sentence fatale. Sur des générations, il maudit le Roi et ses complices.

    Des paroles en l’air ? Pas si sûr…

    La Reine étranglée (1955)

    Une des couvertures du Tome 2: La Reine étranglée

    Le Roi est mort, vive le Roi.

    Le Roi de fer par sa mort son trône à son fils Louis qui devient alors, Louis X- le Hutin.

    Louis est l’opposé de son père. Là où celui-ci savait trancher avec fermeté et rigueur, Louis est un roi faible et sous-estimé. Le sang et le droit d’ainesse parlant pour lui, seront les seules raisons qui le placeront sur le trône.

    Ce prince désormais roi mais peu aimé, ajoute à son malheur une épouse infidèle, Marguerite de Bourgogne, condamnée à rester cloitrée loin de lui. Il n’y a donc aucune possibilité pour Louis de concevoir avec sa femme déchue un héritier au trône et en bon chrétien, il ne peut se remarier tant qu’elle est en vie… Que faire ?

    Parallèlement le pays est sur ses rotules : famine, rivalités et complots au sein de la cour de France, chacun conspire pour ses intérêts personnels et le peuple paie la facture. Qu’adviendra-t-il de la glorieuse nation et ses dirigeants ?

    Les poisons de la couronne (1956)

    Une des couvertures du Tome 3: Les poisons de la couronne

    Louis règne dans la plus grande médiocrité au grand dam de la nation. Il est allègrement manipulé par son piètre oncle Charles de Valois. A deux, ils réussissent à effacer tout ce que Philippe Le Bel a pu imposer comme réforme positive. La nation régresse et est à deux doigts de l’implosion.

    Comme si cela ne suffisait pas, le Roi à peine remarié (grâce au « décès » malheureux de la précédente reine), va mourir empoisonner par un des membres de sa cour. Huit mois de règne à peine et le fils ainé du Roi de fer, est effacé de la carte.

    La malédiction serait-elle réellement à l’œuvre ? D’abord le père, puis le fils, que faut-il craindre ? Certes, il y a d’autres princes légitimes pour hériter de la couronne mais ne doit-on pas s’inquiéter pour eux ? Les tomes suivants vous le diront.

    Qui est Maurice Druon :

    Un portrait de Maurice Druon

    De son premier nom Samuel Roger Charles Wild, puis Druon, on peut retenir plusieurs facettes. Si ici nous avons vécu en quelques paragraphes l’écrivain, il est un homme politique avant d’épouser son amour pour les lettres et la mise en scène. Cette passion et cette exactitude dans l’écriture lui ont permis de rejoindre l’académie française dès 1966.

    Mais au-delà de cet honneur, il est aussi le récipiendaire d’une multitude de prix : le prix Goncourt de 1948, le prix Prince-Pierre-de-Monaco de 1966 et d’autres diplomes et références honorifiques accordées par la Nation française et des universités francophones de renom.

    Il est connu en plus des rois maudits pour d’autres œuvres : Les Grandes familles (qui lui a permis de remporter le Goncourt) et Tistou les pouces, vu (pour ce dernier) qu’il a aussi commis des œuvres de la catégorie « Littérature jeunesse ».

    Tout le destinait à l’écriture, depuis les turpitudes de son enfance ballotée entre différentes figures paternelles, jusqu’à ses parentés qui par alliance ou par le sang étaient de bons noms de la littérature.

    Que l’on l’aime ou pas, il aura posé les jalons du genre pour ce qui concerne les séries historiques.

    close

    Hey salut 👋
    Ravi de vous voir sur le blog

    Inscrivez-vous pour recevoir des recommandations de livres de qualité dans votre boîte de réception, chaque mois.

    Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

    Laisser un commentaire

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.