Les 5 Meilleurs Livres de Virginia Woolf

Virginia Woolf (de son nom de naissance Adeline Virginia Alexandra Stephen) est une femme de lettres britannnique née le 25 janvier 1882.

Depuis son plus jeune âge, l’essayiste a toujours baigné dans un univers littéraire. Son père Sir Leslie Stephen est un écrivain, éditeur et beau-fils du romancier William Makepeace Thackeray. Quant à sa mère, elle descend d’une longue lignée d’intellectuelles, à l’instar des sœurs Pattle et de Sarah Prinsep.

En 1912, Virginia Stephen épouse l’écrivain britannique juif Leonard Woolf. Le mariage est une réussite, surtout pour la mariée. En effet, celle-ci peut vaquer librement à ses occupations professionnelles. Le couple fonde Hogarth Press, une maison d’édition dédiée à la psychanalyse, à la poésie et à la littérature étrangère (russe en particulier).

Virginia Woolf a une bibliographie bien fournie. Si vous souhaitez découvrir l’autrice et que vous ne savez pas par quel livre commencer, vous êtes au bon endroit.

Voici notre sélection des cinq meilleurs livres de Virginia Woolf.

Mrs Dalloway : Le Meilleur Livre de Virginia Woolf

Mrs Dalloway est à coup sûr le meilleur livre de Virginia Woolf ! Publié en 1935 chez Hogarth Press, ce roman met en scène un personnage central : Clarissa Dalloway.

L’intrigue se déroule à Londres, après la Première Guerre mondiale. Clarissa est une femme appartenant à la haute société anglaise. Très moderne, elle vit au rythme des mondanités.

Mrs Dalloway suit son parcours du lever jusqu’au coucher. Sa journée “officielle” débute avec une visite chez le meilleur fleuriste de la ville.

Clarissa retourne chez elle après avoir accompli sa mission du jour. Mais une fois qu’elle se retrouve seule, elle songe au passé ainsi qu’aux choix personnels effectués.

Sur ces entrefaites, un ancien soupirant débarque chez elle. À cette époque, recevoir de la visite est dans l’ordre naturel des choses ; nul besoin d’appeler avant afin de prendre rendez-vous !

La présence opportune de Peter Walsh réveille des souvenirs oubliés. Compte tenu de son existence aujourd’hui, Clarissa peut-elle se targuer d’avoir choisi le compagnon idéal ?

Virginia Woolf ne se contente pas d’évoquer les relations humaines. Mrs Dalloway décrit avec justesse la ville de Londres et ses habitants.

L’écrivaine britannique mentionne également les changements de rythme imposés aux citoyens. En effet, depuis le 31 mai 1859, “Big Ben” veille sur les londoniens.

Ses sonorités mélodieuses annoncent plusieurs évènements majeurs à savoir le nouvel an et le décès d’un monarque. 

En somme, la lecture de Mrs Dalloway est idéale pour ceux qui désirent en savoir plus sur le quotidien des femmes durant l’entre-deux guerres. 

Avant de continuer, je vais vous donner une petite astuce pour lire les romans de Virginia Woolf gratuitement.

Alors oui, vous n’aurez pas de livre papier gratuitement mais plutôt un livre audio ! Les romans se prêtent super bien à la lecture audio et si vous ne vous êtes jamais essayé aux livres audio, c’est peut-être le moment d’essayer.

Pour obtenir gratuitement un livre audio de votre choix, il suffit de vous inscrire à l’offre d’essai Audible de 30 jours, RÉSILIABLE A TOUT MOMENT, SANS FRAIS.

En vous inscrivant, votre premier livre audio est 100% gratuit. Il ne reste plus qu’à sélectionner le livre de votre choix, par exemple Mrs Dalloway 😉

Il est normalement payant, mais vu que le premier est offert, vous l’aurez gratis :

Bonne écoute !

Voyage au phare

Voyage au phare a été publiée dès 1927 par Hogarth Press, la maison d’édition fondée par le couple Woolf.

Cette œuvre de qualité fait partie des 100 meilleurs livres romanesques de langue anglaise du 20e siècle. Elle est classée à la 15e place par la Modern Library en 1998.

Voyage au phare met en scène la famille Ramsay. La romancière raconte leurs visites en terre écossaise sur une décennie. 

Mais contrairement aux romans de style classique, Virginia Woolf ne mise pas en priorité sur l’intrigue. Par conséquent, les échanges entre les personnages sont réduits au strict minimum.

Malgré tout, deux figures majeures se détachent du lot : Mrs Ramsay et Lily Briscoe. 

La première, mère de famille, règne sur son petit monde avec fermeté et vigueur. Quant à la seconde, elle ne désire qu’une chose : s’émanciper de l’emprise tentaculaire de Mrs Ramsay.

Il faut aussi noter que les lieux décrits par Virginia Woolf sont en tous points conformes à la réalité. 

Par exemple, la maison louée par la famille sur l’île de Skye (Écosse) ressemble trait pour trait à Talland House, résidence d’été des Stephen.

Voyage au phare a été écoulée à plusieurs milliers d’exemplaires dès sa sortie. D’ailleurs, le livre se vendit tellement bien qu’il permit au couple Woolf d’acheter un nouveau véhicule !

Orlando

Avec Orlando, Virginia Woolf inscrit une fois de plus ses lettres de noblesse sur le palmarès littéraire britannique.

Publié chez Hogarth Press au cours de l’année 1928, ce livre, qui est l’un des meilleurs de Virginia Woolf, sera dédié à Vita Sackville-West. En effet, les deux femmes ont entretenu une relation amoureuse durant plusieurs années avant de rompre.

D’après le fils de cette dernière, le personnage principal ressemble énormément à sa mère, Vita Sackville-West. Celle-ci avait l’habitude de sortir en ville vêtue d’habits masculins.

L’autrice décrit Orlando comme étant une sorte de livret. En effet, le texte narre des aventures humaines qui se sont déroulées sur plus de quatre siècles. Plutôt long comme intrigue !

La trame de ce roman met aussi en exergue la psychologie humaine, les relations inter-personnelles ainsi que les sentiments éprouvés par les uns et les autres.

D’une part, Orlando a été adapté au cinéma, en bande-dessinée, au théâtre et à l’opéra. D’autre part, ce roman a inspiré la romancière belge Jacqueline Harpman.

Dans son ouvrage paru aux Éditions Grasset et intitulé Orlanda, elle soutient un autre point de vue.

D’après ses écrits, le livre de Virginia Woolf serait le point de passage de l’enfance et l’adolescence vers sa vie d’adulte. 

Et si vous vous fassiez une opinion personnelle à ce sujet ?

Une chambre à soi

Une chambre à soi fait partie des essais féministes marquant du XXe siècle. Publié en 1929 par la maison d’édition co-fondée avec son mari Leonard Woolf, il explore la condition féminine de long en large.

“Pourquoi les hommes boivent-ils du vin et les femmes de l’eau ? Pourquoi un sexe est-il si prospère et l’autre si pauvre ?” 

“Mille questions me venaient à l’esprit. Mais il me fallait des réponses et non des questions.”

“Si la vérité ne se trouve pas sur les rayons du British Museum, me demandai-je, saisissant un carnet et un crayon, où peut-elle bien se trouver ?”

Dans ce pamphlet unique en son genre, Virginia Woolf ressort deux point cruciaux pour une écrivaine en devenir :

D’une part, la concernée doit avoir accès à un espace inviolable, Une chambre à soi. Ainsi, elle peut écrire en toute quiétude, sans risquer les interruptions intempestives.

D’autre part, une rente secrète d’un montant de 500 £ doit être mise à sa disposition. Grâce à cette manne financière, l’écrivaine s’adonne réellement à la tâche sans craindre la banqueroute et la faim.

Bon à savoir : l’essai littéraire de Virginia Woolf est un condensé de ses conférences données un an plus tôt à Newnham College et Girton College, deux établissements scolaires pour femmes.

Les vagues

Le dernier choix de notre sélection porte sur Les vagues, un roman de Virginia Woolf publié en 1931 chez Hogarth Press.

L’écrivaine met en scène 7 personnages principaux. Chacun d’eux prend la parole à un moment donné sauf le dernier, Percival.

Cependant, il est décrit à travers les paroles prononcées par les autres. Le lecteur a la possibilité de faire connaissance avec lui “par procuration ».

Voici les six narrateurs principaux de Les vagues :

  • Bernard est celui qui ouvre le bal ! Beau parleur, il ne cesse de fasciner son monde grâce à la fluidité de sa parole.
  • Le second protagoniste s’appelle Louis. Originaire d’un pays étranger, il ne désire qu’une chose : se faire connaître du grand public.
  • Quant à Neville, il souhaite plus que tout obtenir les faveurs de ses compagnons. Ce troisième personnage s’illustre surtout par sa quête de l’amour. 
  • La numéro quatre est une femme ! Devenue riche il y a peu, Jinny cherche à combler ses anciennes blessures narcissiques.
  • Susan apparaît en cinquième position. Lassée des bruits de la ville, elle se réfugie en campagne. Hélas, l’héroïne devra affronter d’autres problèmes familiaux.
  • Enfin, Rhoda intervient dans le dernier chapitre. Ce personnage féminin s’illustre surtout par ses difficultés affectives : la peur de l’engagement, la recherche accrue de la solitude…

Assurément, l’un des meilleurs livres de Virginia Woolf.

close

Hey salut 👋
Ravi de vous voir sur le blog

Inscrivez-vous pour recevoir des recommandations de livres de qualité dans votre boîte de réception, chaque mois.

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.