Les 5 Meilleurs Livres de Romain Gary

Romain Gary est un écrivain français né le 21 mai 1914 à Vilna (Vilnius), capitale de la Lituanie. Au début du 20e siècle, la ville appartenait au grand empire russe. Alors oui, il est effectivement russe.

Un an après la naissance de l’auteur, sa famille est expulsée vers la Russie. Après un parcours en dents de scie, elle finit par se réinstaller en Pologne (1921) puis en France (1928).

À l’âge de 19 ans, le jeune Romain obtient son baccalauréat en philosophie. Plus tard, il entame des études de droit. C’est à cette époque qu’il commence à publier des nouvelles. Son premier manuscrit intitulé Le Vin des morts a été refusé par des maisons d’édition à plusieurs reprises.

Ce n’est qu’en 1937 qu’il apparaît officiellement dans les rayons des libraires !

Durant sa carrière d’écrivain, Romain Gary a écrit de nombreux textes. Hormis ceux qui ont été publiés sous son nom, il y en a qui sont signés sous des pseudonymes comme Émile Ajar. Il est le seul écrivain contemporain à avoir remporté le prix Goncourt deux fois ! 

En effet, une règle tacite de l’académie empêche ce cas de figure. Mais grâce à son nom d’emprunt, il a pu la contourner aisément.

Dans cet article, nous avons dressé pour vous notre sélection des meilleurs livres de Romain Gary.

Sommaire

    Les racines du ciel

    Publié le 05 octobre 1956 chez Gallimard, Les racines du ciel peut certainement être considéré comme l’un des meilleurs livres de Romain Gary. 

    Deux mois plus tard (novembre 1956), l’ouvrage remporte avec brio une récompense majeure : le prix Goncourt. Le public français a réellement adoré son contenu…

    L’intrigue se déroule vers les années 50, au milieu du 20e siècle. Morel (le personnage principal) décide de militer en faveur de la vie animale. Il ne désire qu’une chose : empêcher l’extermination des éléphants en Afrique.

    Pour accomplir sa mission, il doit se rendre sur place. Mais les choses ne se passent pas comme prévu…

    Le projet de Morel n’est pas vu d’un très bon œil par les autorités coloniales. En effet, les éléphants constituent une source importante d’ivoire, une matière naturelle très prisée. Par ailleurs, l’animal en lui-même représente de la viande. Beaucoup de viande ! Un éléphant abattu peut nourrir tout un village.

    Face à de tels arguments, Morel a-t-il une chance de s’en sortir ?

    Notons aussi que ce roman se déroule au moment où les désirs d’indépendance fleurissent çà et là. En Afrique Équatoriale Française par exemple, plusieurs événements sanglants ont lieu en parallèle.

    Les racines du ciel a été adapté deux fois. La première au cinéma en 1958 et la seconde sous forme de comédie musicale en 2010.

    Au passage, je vais vous donner une petite astuce pour lire les romans de Romain Gary gratuitement.

    Alors oui, vous n’aurez pas de livre papier gratuitement mais plutôt un livre audio ! Les romans se prêtent super bien à la lecture audio et si vous ne vous êtes jamais essayé aux livres audio, c’est peut-être le moment d’essayer.

    Pour obtenir gratuitement un livre audio de votre choix, il suffit de vous inscrire à l’offre d’essai Audible de 30 jours, RÉSILIABLE A TOUT MOMENT, SANS FRAIS.

    En vous inscrivant, votre premier livre audio est 100% gratuit. Il ne reste plus qu’à sélectionner le livre de votre choix, par exemple « les racines du ciel » 😉

    Il est normalement payant, mais vu que le premier est offert, vous l’aurez gratis :

    Bonne écoute !

    La promesse de l’aube

    “Tu seras un héros, tu seras général, Gabriele d’Annunzio, Ambassadeur de France – tous ces voyous ne savent pas qui tu es !”

    Impossible de n’avoir jamais lu ou entendu ces paroles prophétiques prononcées par Mina Owczyńska, la mère de Romain Gary. Elle était intimement convaincue de la réussite de son fils.

    La promesse de l’aube est un roman autobiographique paru en 1960. Dès sa publication, les lecteurs l’adoptent immédiatement. 

    Environ 1,1 million d’exemplaires ont été tirés en format de poche depuis 1973; tous écoulés avec succès !

    La promesse de l’aube est une sorte de grand puzzle. Chaque pièce relate un souvenir, une histoire, un espoir, une rencontre…

    Dès sa naissance, Mina promet à son fils un glorieux destin. Et pour y arriver, elle ne lésine sur aucun moyen !

    L’actrice de théâtre devient tour à tour chapelière et gérante d’hôtel. Le moindre penny gagné est dédié à l’éducation de sa progéniture.

    Des professeurs particuliers tentent de révéler le talent caché de Romain. Chant, danse, dessin, piano, escrime, tir au pistolet… rien n’est laissé au hasard. 

    Finalement, ce sera l’écriture. Pendant les années vécues à Nice puis à Paris, le romancier passe ses journées à écrire. 

    Ces exercices répétés finissent par produire des fruits. À partir de 1935, Romain Gary publie des nouvelles dans Gringoire, un hebdomadaire très célèbre. La suite on la connaît…

    En somme, La promesse de l’aube témoigne aussi de la force de l’amour filial. Qu’il est si bon d’être aimé par les siens !

    Gros-câlin

    Gros-câlin fait partie des livres édités sous le pseudonyme Émile Ajar et, bien qu’il ait été édité sous un autre nom, c’est l’un des meilleurs livres de Romain Gary. Publié en 1974, il met en scène deux protagonistes que tout oppose : un homme et un python.

    Monsieur Cousin n’est point heureux. Aucune compagne à retrouver le soir, pas d’amis avec qui boire un verre après le boulot… Désespérément seul, il souffre beaucoup.

    Plutôt que de renforcer ses relations humaines, le narrateur prend une décision des plus surprenantes. Il se lie d’amitié avec un python. Par ailleurs, ce reptile long de plusieurs mètres peut l’étreindre à tout instant. 

    Hélas, le nouvel ami de Monsieur Cousin n’est pas vu d’un très bon œil… Les parisiens oscillent entre fascination et dégoût. Mais qu’importe ; un ami reste un ami !

    En réalité, Gros-câlin est une fable humoristique. Toutefois, l’auteur y annonce les prémices d’une société ultra-individualiste, davantage tournée vers les choses matérielles au détriment de l’être humain. 

    Encore un coup de maître de cet auteur pas comme les autres. Eh oui, Gros-câlin est l’un des meilleurs livres de cette époque !

    La Vie devant soi

    La Vie devant soi est le second roman qui paraît sous le pseudonyme d’Émile Ajar. Il fut publié en 1975 au Mercure de France, une revue française mensuelle créée en 1672.

    Dès la parution de ce livre, l’univers littéraire connaît un bouleversement hors-normes ! Il est finalement récompensé par un prix Goncourt, le second pour l’auteur. 

    La Vie devant soi raconte la vie de Madame Rosa par l’intermédiaire de Momo, son fils adoptif. Il s’agit d’une vieille femme d’origine juive ayant vécu l’un des plus grands crimes contre l’humanité du 20e siècle : l’Holocauste.

    Après un passage inoubliable à Auschwitz, elle réussit à reprendre son existence d’avant malgré les traumatismes.

    Pour survivre, la courageuse Rosa doit faire l’impensable. Elle en vient à se “défendre avec son cul”, une expression de Momo qui veut dire “se prostituer”.

    Plus tard, elle ouvre une pension clandestine pour enfants assez spéciale. Les prostituées de sa rue viennent y laisser leurs bambins afin d’échapper à l’assistance sociale et aux divers proxénètes.

    Les allées et venues se déroulent sans encombre, jusqu’au jour où elle accueille Momo, un maghrébin âgé de 14 ans.

    Dès lors, Rosa lui transmet un amour incommensurable. Son affection sincère finit par atteindre le cœur du petit garçon. 

    Quelles années plus tard, il accompagne sa mère adoptive vers la fin de son existence… 

    La Vie devant soi a été adapté au cinéma deux fois : en 1977 et en 2020.

    Les Cerfs-volants

    Les Cerfs-volants est le titre du dernier roman édité de son vivant. Publié en 1980, il paraît sous sa véritable identité : Romain Gary.

    Le narrateur Ludo rencontre le véritable amour de sa vie à l’âge de 10 ans. Il s’agit de Lila Bronicki, une aristocrate d’origine polonaise. La petite fille vit dans le château familial avec sa famille. 

    Mais l’amour a ses raisons que la condition sociale ignore. Ludo se heurte rapidement au fossé qui les sépare. Tandis qu’elle ne connaît que l’opulence, il essaie de survivre tant bien que mal.

    Quelques années plus tard, Ludo devient le secrétaire particulier du papa de Lila. Impressionné par sa mémoire et son don pour le calcul mental, le comte Bronicki finit par l’engager.

    C’est ainsi que le narrateur rejoint sa dulcinée dans son pays de naissance. Hélas, l’invasion de la Pologne durant la Seconde Guerre mondiale sonne le glas de ses espérances.

    De retour en France, Ludo choisit de combattre l’envahisseur au sein de la Résistance. Ses missions consistent à construire et à faire voler des cerfs-volants aux quatre coins du territoire français.

    D’un autre côté, Lila se met en couple avec l’officier nazi Von Tiele. Mais à la Libération, les choses se compliquent pour elle car tous les “collabos” sont activement recherchés.

    L’amour de Ludo triomphera-t-il de ces épreuves ? Romain Gary répond à cette question dans Les Cerfs-volants, l’un de ses meilleurs livres publiés avant sa mort.

    close

    Hey salut 👋
    Ravi de vous voir sur le blog

    Inscrivez-vous pour recevoir des recommandations de livres de qualité dans votre boîte de réception, chaque mois.

    Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

    Laisser un commentaire

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.