Liste des Livres de Carlos Castenada (dans l’ordre)

Voici la liste de tous les livres de Carlos Castenada dans l’ordre de parution :

  1. L’Herbe du diable et la Petite Fumée : une voie yaqui de la connaissance, 1968
  2. Voir : les enseignements d’un sorcier yaqui, 1971
  3. Le voyage à Ixtlan, les leçons du Don Juan, 1972
  4. Histoires de pouvoir, 1974
  5. Le second anneau de pouvoir, 1977
  6. Le don de l’aigle, 1981
  7. Le feu du dedans, 1984
  8. La Force du silence : nouvelles leçons de Don Juan, 1987
  9. L’Art de rêver : les quatre portes de la perception de l’univers, 1993
  10. Passes magiques : les pratiques traditionnelles des shamans de l’ancien Mexique, 1998
  11. La Roue du temps : les chamans du Mexique ancien, leurs pensées sur la vie, la mort, l’univers, 1999
  12. Le voyage définitif, 2000

Faut-il lire les livres de Carlos Castenada dans l’ordre ?

Y a-t-il un ordre de lecture pour les livres de Carlos Castenada ?

La réponse est oui et non. Même s’il s’agit de livres de non-fiction indépendants les uns des autres, ils ont pour base le même thème : le chamanisme.

Donc, s’il n’est pas primordial de lire les livres dans l’ordre, il est néanmoins recommandé de les lire dans l’ordre de parution afin d’apprécier l’évolution de son enseignement au fil du temps. Ses livres s’inscrivent dans le registre du mystique où il transmet l’enseignement chamanique qu’il a reçu de son maître. Dans ses ouvrages, Carlos Castenada partage le savoir Yacqui acquis lors de son passage au Mexique.

Si vous vouliez juste connaître les romans écrits par Carlos Castaneda et leur ordre de lecture, vous pouvez vous arrêter là.

Par contre, si vous souhaitez en savoir plus sur ses romans, n’hésitez pas à continuer l’article.

Voir

Voir est l’un des premiers livres publiés par Carlos Castenada. Comme à peu près la grande majorité de ses livres, il y aborde l’univers du chaman et des traditions mexicaines. Ce livre est une sorte d’introduction aux enseignements qu’a reçu Carlos Castaneda lors de son séjour au Mexique.

Ici, Castaneda est encore un jeune ethnologue qui a choisi d’aller au Mexique faire des recherches. En pleines études doctorales, il choisit de consacrer sa thèse à l’étude des plantes hallucinogènes du Mexique. Chemin faisant, il rencontre un vieux sorcier yacqui qui entame son initiation sur le chemin de la connaissance.

Tout est dans le titre. Il nous arrive parfois de regarder sans vraiment voir. Voir est un acte conscient qui ne s’explique pas avec des mots mais une manière de vivre. A travers les dialogues entre l’ethnologue et son maître, on est appelé à voir la réalité sous un autre prisme, de prendre conscience de ce qui se passe sous nos yeux sans qu’on n’aperçoive. Il incite à une réflexion profonde sur la vie et la réalité environnante en proposant un schéma de pensé un peu différent de celui auquel on est soumis.

Ce livre est une immersion au cœur de la façon de voir le monde par les chamans.

La Force du silence

Dans La Force du Silence, Carlos nous raconte un autre aspect de sa découverte de la culture shamanique. Explorant le désert de Onoro, Carlos est accompagné de Don Juan. Cet homme au passé complexe qui essaie, à travers ses histoires incroyables et sa grotte spéciale, d’initier Carlos à l’art de la perception des sorciers shaman. Selon Don Juan, qu’un sorcier doit maîtriser trois domaines d’expertise : La Conscience (ou « esprit »), La Traque (ou « cœur »), Intention (une autre facette de l’« esprit »).  La force du silence se concentre sur le 3 -ème domaine, l’intention.

« La connaissance silencieuse est quelque chose que nous avons tous… mais elle ne peut pas penser, donc elle ne peut pas parler de ce qu’elle sait » souligne Don juan.  Il essaie ainsi de nous expliquer que les athlètes et les pratiquants d’arts martiaux qui « savent quoi faire » sans réfléchir à l’avance, en raison de leur entraînement rigoureux sont, à la manière de Don Juan, connecté avec leurs connaissances silencieuses.

De même, un félin poursuivant sa proie ; n’a pas « pensé » comme nous le ferions, il a juste fait ce qui venait naturellement de sa connaissance silencieuse. Penser diminuerait son pouvoir et son efficacité.

Le Voyage à Ixtlan

Dans le voyage à Ixtlan, Carlos Castaneda toujours guidé par les enseignements du sorcier Yaqui don Juan, partage les méthodes de changement de perception, que don Juan appelle « arrêter le monde » et percevoir la réalité selon ses propres termes.

Selon les enseignements de don Juan, il existe une myriade de mondes superposés à notre réalité perçue, et ceux-ci peuvent être accessibles par des changements radicaux dans la conscience. Ces changements de conscience entrainent un changement de vie sans retour en arrière.

Carlos essaie ici de nous de nous présenter les implications de ces changements de conscience.

Le Feu du dedans

Le Feu du dedans sert de terrain à Carlos Casteneda pour traiter de certaines idées complexes de conscience accrue et de la véritable place de la rationalité et de l’émotion. Il pose ici les questions que l’on peut tous se poser lors de la lecture des autres ouvrages. Ce livre est donc rempli d’explications, de clarifications et de reformulations supplémentaires afin que nous ayons une vision complète des concepts qui soutiennent l’enseignement que Don Juan présente.

Les concepts discutés incluent les différences entre le connu, l’inconnu et l’inconnaissable, les aperçus du rêve lucide et des « grands » rêves, la volonté de vivre et la volonté de mourir, le tantra et les visions de Dieu. Une grille de décryptages nécessaire pour saisir l’œuvre de Castenada.

Qui est Carlos Castenada ?

Carlos Castenada est un auteur américain connu pour ses livres sur le chamanisme. Docteur en anthropologie, il est né le 25 décembre 1925 et est mort le 27 avril 1988 en Californie.

La majorité de ses romans sont sortis à une période où les Etats-Unis traversaient une crise de contre-culture naissante. Ils sont immédiatement devenus des best-sellers vendus à plus de 20 millions d’exemplaires et traduits en plus de 10 langues.

Castenada dit avoir reçu une initiation et des enseignements d’un yacqui dénommé don Juan Matus qui lui aurait montré la voie du chaman. Si sa vie parmi les chamans est très connue, ses origines quant à elles demeurent un peu floues. Carlos Castaneda aurait volontairement entouré son passé d’une aura de mystère répondant ainsi à la pensée du don Juan. Quoi qu’il en soit il devient citoyen américain dans les années 1950 après avoir quitté l’Argentine.

En 1973, Castenada se retire du public pour fonder une organisation qui va promouvoir le mouvement Tensegrity, la forme moderne de séries de mouvements. L’organisation s’appelle Cleargreen Inc et est fondée officiellement en 1995 quelques années après qu’il soit apparu publiquement pour en faire la promotion.

Entre fiction et réalité, les œuvres de Castenada sont toujours considérés aujourd’hui comme des récits philosophiques qui permettent l’accroissement de la conscience.

close

Hey salut 👋
Ravi de vous voir sur le blog

Inscrivez-vous pour recevoir des recommandations de livres de qualité dans votre boîte de réception, chaque mois.

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.