Les 5 Meilleurs Livres d’Elif Shafak

Lorsqu’on parle de la Turquie en littérature, il y a un nom qui revient souvent : Elif Shafak.

Elif Shafak une autrice de romans et de non-fiction, qui écrit à la fois en anglais et en turc. Autrice de plusieurs dizaines d’oeuvres, elle es également d’un titulaire d’un doctorat en sciences politiques. Elle enseigne également dans diverses universités en Turquie, aux États-Unis et au Royaume-Uni, notamment au St Anne’s College de l’Université d’Oxford, où elle est membre honoraire.

Elle mêle dans ses romans les traditions romanesques occidentale et orientale, donnant naissance à une œuvre à la fois « locale » et universelle. Féministe engagée, cosmopolite, humaniste et imprégnée par le soufisme et la culture ottomane, Elif Şafak s’attaque dans ses écrits à toute forme de bigoterie et de xénophobie.

Voici une petite sélection de 5 de ses meilleurs livres publiés en Français.

Sommaire

    Soufi mon amour : le meilleur livre d’Elif Shafak

    Je pense qu’il n’y aucun débat là dessus : « Soufi mon amour » est un chef d’oeuvre monumental et le meilleur livre d’Elif Shafak.

    Nommé parmi les 100 romans de la BBC qui ont façonné le monde, Soufi mon amour est l’histoire d’Ella Rubinstein, une femme qui a tout ce qui devrait la combler : un mari, trois adolescents et un foyer agréable. Mais elle ressent toutefois un vide dans sa vie.

    Engagée comme lectrice dans une maison d’édition, Ella tombe un jour sur un manuscrit traitant sur la vie du poète soufi du 13ème siècle Rumi (et son compagnon Shams de Tabriz). C’est la révélation. Transcendée par cette histoire, elle s’initie au soufisme et à la splendeur de l’amour… Elle se lance alors dans un voyage pour rencontrer l’auteur de ce mystérieux manuscrit.

    Soufi mon amour est un double récit, suivant à la fois Ella dont l’histoire se déroule de nos jours mais aussi Rumi et Shams de Tabriz au XIIIe siècle.

    Dans une critique du livre, The Independent a déclaré: « Avec son message opportun, stimulant et réconfortant, Soufi mon amour mérite d’être un phénomène mondial d’édition. »

    Isabelle Vramian, du magazine Elle dira également : « Avec Soufi mon amour, Elif Shafak signe son meilleur roman. »

    Je suis entièrement d’accord. Ce livre est une pépite que je vous recommande chaudement.

    10 minutes et 38 secondes dans un monde étrange

    « 10 minutes et 38 secondes dans ce monde étrange » est l’un des tout derniers livres de Elif Shafak et aussi l’un de ses meilleurs.

    C’est l’histoire de Tequila Leila dans les minutes qui ont suivi sa mort.

    Chaque minute entraîne Tequila Leila vers un nouveau souvenir, de son enfance au café à la cardamome qu’elle partage avec un bel étudiant dans le bordel où elle travaille. Entremêlées à l’histoire de Tequila Leila se trouvent celles de ses amis, un groupe d' »indésirables » qui tentent maintenant désespérément de la retrouver.

    La critique du New York Times a qualifié le livre de « roman audacieux, subversif et excellent », tandis que la romancière Mirza Waheed, commentant le livre dans The Guardian, a déclaré: « Shafak jette un regard perçant et sans broncher sur le traumatisme auquel les esprits et les corps des femmes sont soumis. dans un système social défini par des codes patriarcaux ».

    Un roman atypique mais ô combien fascinant.

    La Bâtarde d’Istanbul

    « La bâtarde d’Istanbul » est le premier roman publié en Français d’Elif Shafak.

    Un après-midi pluvieux à Istanbul, une femme entre dans le cabinet d’un médecin. « J’ai besoin d’avorter », annonce-t-elle. Elle a dix-neuf ans et est célibataire. Ce qui se passe cet après-midi va changer sa vie.

    Vingt ans plus tard, Asya Kazanci vit avec sa famille élargie à Istanbul. En raison d’une mystérieuse malédiction familiale, tous les hommes de Kaznci meurent au début de la quarantaine, c’est donc une maison de femmes, parmi lesquelles la belle mère rebelle d’Asya, Zeliha, qui dirige un salon de tatouage; Banu, qui vient de se découvrir en tant que clairvoyante ; et Feride, une hypocondriaque obsédée par un désastre imminent.

    Et lorsque le cousin arméno-américain d’Asya, Armanoush, vient s’installer, des secrets de famille longtemps cachés liés au passé tumultueux de la Turquie commencent à émerger…

    Shafak n’a jamais hésité à aborder des sujets difficiles dans sa fiction, et cela n’a pas toujours été du goût de certaines personnes, y compris, en ce qui concerne La Bâtard d’Istanbul : les autorités turques.

    Dans le roman, l’un des personnages de Shafak a qualifié le massacre d’Arméniens pendant la Première Guerre mondiale de génocide, ce qui a incité une accusation d ‘«insulte à la turcité» à être portée contre elle, bien que Shafak ait été acquittée lorsque les charges ont été abandonnées à la demande du procureur.

    Bref, un roman lourd lourd de conséquences pour son autrice, ce qui consolide encore plus cette oeuvre comme l’une des meilleures d’Elif Shafak.

    L’Architecte du Sultan

    Je suis peut être biaisé, étant moi même architecte de profession, mais « l’architecte du sultan » est l’un des meilleurs romans de Elif Shafak.

    L’architecte du sultan se déroule dans l’Istanbul du XVIe siècle, où un passager clandestin nommé Jahan arrive avec un cadeau pour le sultan. Le garçon est seul dans un pays étranger, sans possession aucune si ce n’est Chota, un rare éléphant blanc destiné à la ménagerie du palais.

    Le livre suit Jahan alors qu’il passe de ses origines modestes aux plus hauts rangs de la cour du sultan, rencontrant en cours de route des amis et des courtisans, ainsi qu’une belle princesse.

    Ce roman édifiant et émotionnellement puissant montre comment la haine et l’envie détruisent, et comment l’amour pourrait reconstruire le monde.

    Un délice.

    Trois filles d’Eve

    On termine cet article avec « Trois filles d’Eve« .

    Peri, une riche femme au foyer turque, est en route pour un dîner dans un manoir en bord de mer à Istanbul lorsqu’un mendiant lui arrache son sac à main.

    Alors qu’elle lutte pour le récupérer, une photographie tombe au sol – un vieux Polaroid de trois jeunes femmes et de leur professeur d’université. Une relique d’un passé – et d’un amour – que Peri avait désespérément essayé d’oublier.

    La photographie ramène Peri à l’Université d’Oxford, à l’âge de dix-huit ans, envoyée à l’étranger pour la première fois : à Azur, son professeur éblouissant et rebelle et à son cours sur Dieu qui a changé sa vie, à sa maison avec ses deux meilleures amies, Shirin et Mona et leurs disputes sur l’islam et la féminité et, enfin, au scandale qui les a toutes déchirées.

    Trois Filles d’Eve est une lecture intelligente, féroce et séduisante qui rend lisibles et pertinentes les questions théologiques complexes.

    close

    Hey salut l'addict des livres 👋
    Ravi de vous voir sur le blog !

    Inscrivez-vous pour recevoir des recommandations de livres de qualité dans votre boîte de réception, chaque mois.

    Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.