Chronologie des Livres Inspecteur Rébus de Ian Rankin

Ian Rankin est un auteur écossais de romans policiers, de nouvelles, de romans d’espionnage et de critiques littéraires.

L’œuvre la plus appréciée et la plus connue de Ian Rankin est sans aucun doute la série des enquêtes de l’ Inspecteur Rebus. Cette série centrée sur les aventures d’un détective cynique, a donné lieu à une série de 23 livres ; dont plusieurs ont été adaptés en série télévisée.

En général il est conseillé de lire les séries dans un certain ordre chronologique. Est-ce le cas pour les livres de l’inspecteur Rébus ? Si oui, dans quel ordre faut-il les lire ?

Ce sont les questions auxquelles nous allons répondre dans cet article où vous trouverez tous les livres de la saga de l’inspecteur Rébus ainsi que leur ordre chronologique de lecture.

Sans plus tarder, rentrons dans le vif du sujet.

Sommaire

    Inspecteur Rebus : Chronologie et Ordre de Lecture

    Voici l’ordre chronologique des livres de L’inspecteur Rébus :

    1. L’étrangleur d’Edimbourg, 1987
    2. Le fond de l’enfer, 1991
    3. Rebus et le loup-garou de Londres, 1992
    4. Piège pour un élu, 1992
    5. Le carnet Noir, 1993
    6. Causes mortelles, 1994
    7. Ainsi saigne-t-il, 1996
    8. L’ombre du tueur, 1997
    9. Le jardin des pendus, 1998
    10. La mort dans l’âme, 1999
    11. Du fond des ténèbres, 2000
    12. La colline des chagrins, 2001
    13. Une dernière chance pour Rébus, 2002
    14. Cicatrices, 2003
    15. Fleshmarket Close, 2004
    16. L’appel des morts, 2006
    17. Exit Music, 2007
    18. Debout dans la tombe d’un autre, 2012
    19. On ne réveille pas un chien endormi, 2013
    20. Tels des loups affamés, 2015
    21. Le diable rebat les cartes, 2016
    22. La maison des mensonges, 2018
    23. Le chant des ténèbres, 2020

    Faut-il lire les livres des enquêtes Rebus dans l’ordre ?

    La réponse est non. Pas forcément. A vrai dire, vous pouvez les lire dans n’importe quel ordre.

    Les romans sont certes liés par certains personnages récurrents mais vous pouvez les lire dans n’importe quel ordre car pas besoin d’avoir lu les livres précédents pour comprendre et apprécier l’intrigue.

    Mais il est cependant conseillé de les lire dans l’ordre car les livres respectent une certaine chronologie. Le personnage de John Rebus évoluant au fil des oeuvres, il est très intéressant de suivre cette évolution et celà n’est possible qu’en les lisant selon la chronologie.

    Qui est l’inspecteur John Rebus ?

    Selon Ian Rankin, John Rebus est né en 1947 et a grandi dans une maison préfabriquée à Craigmead Terrace, Cardenden, Fife (ville natale de Rankin). Il est le fils d’un hypnotiseur de scène.

    Cependant, le premier roman de Rebus, L’étrangleur d’Edimbourg, publié en 1987, déclare explicitement qu’il a 42 ans. Il y a une deuxième mention plus tard dans ce roman qu’il est né avant la fin de la Seconde Guerre mondiale, indiquant ainsi qu’il était né en 1945.

    Il a grandi dans une maison mitoyenne avec son frère Michael.

    Il a quitté l’école à l’âge de quinze ans et a rejoint l’armée, l’une des rares options de carrière ouvertes aux jeunes hommes de la région, les autres étant dans l’extraction du charbon ou travaillant au chantier naval de Rosyth, tandis que son frère a suivi les traces de leur père. Après avoir servi en Irlande du Nord pendant le conflit nord irlandais, il a postulé pour être sélectionné pour le SAS. Après avoir réussi la sélection – où Rebus excellait – lui et un collègue ont été sélectionnés pour une formation complémentaire pour un programme d’élite secret, formation qui a finalement incité Rebus à démissionner du SAS, ce qui lui a provoqué au passage une dépression nerveuse.

    Suite au lobbying de l’armée, Rebus a obtenu un poste au sein de la police de Lothian et des frontières afin de se remettre du traumatisme. Il est allé à Summerhall en tant que détective en novembre 1982. Dans plusieurs de ses livres, Rebus travaille depuis le commissariat de police de St Leonard à Édimbourg.

    Ian Rankin préfère laisser l’apparence physique de ses personnages à l’imagination du lecteur, bien que lorsque Rebus est introduit pour la première fois dans L’étrangleur d’Edimbourg, on apprend qu’il a les cheveux bruns et les yeux verts, comme son frère. Il a été gravement brûlé, a eu un accident de voiture et a souffert d’une maladie pulmonaire obstructive chronique à la retraite.

    Rebus a été élevé protestant mais y était indifférent comme son père; sa mère quant à elle était une religieuse mais est morte jeune. Il allait à l’église tous les dimanches (culpabilité presbytérienne ou calviniste ?) avec sa mère, jusqu’à ce qu’à 12 ou 13 ans elle lui dise qu’il pouvait rester à la maison avec son père, ce qu’il fit.

    Il était marié, mais a divorcé dans les années 1980. Son ex-femme, Rhona, et sa fille, Samantha, apparaissent fréquemment dans les romans. Puisque la série se déroule en temps réel, Samantha grandit d’une enfant à une jeune femme puis une femme avec une fille Carrie.

    Dans L’étringleur d’Edimbourg , Rebus est sergent-détective, mais est promu inspecteur-détective quelque temps avant le début de Le Fond de l’Enfer , quatre ans plus tard. Il n’a pas été promu depuis, bien qu’il ait refusé une promotion au moins une fois. Son âge avancé et sa retraite signifient qu’il est peu probable qu’il en reçoive une.

    Rebus est pour la plupart apolitique – dans Piège pour un élu, il est révélé qu’il n’a voté que trois fois dans sa vie d’adulte, une fois pour les travaillistes, une fois pour les conservateurs et une fois pour le SNP.

    Son ambivalence générale envers la politique est tempérée par une aversion pour le sectarisme, résultant de ses expériences en tant que soldat en Irlande du Nord. Il révèle également qu’il s’est abstenu lors du référendum sur la dévolution écossaise en 1979 avec des pointes de culpabilité occasionnelles suggérées lorsqu’il se lie d’amitié plus tard avec un défenseur de l’indépendance. Il a voté contre l’indépendance lors du référendum sur l’indépendance écossaise de 2014.

    De nombreuses parcelles présentent l’indépendance politique naissante ou la décentralisation comme toile de fond avec des références et des paramètres, y compris le parlement écossais.

    Rebus a été interprété par John Hannah et Ken Stott pour la télévision.

    close

    Hey salut l'addict des livres 👋
    Ravi de vous voir sur le blog !

    Inscrivez-vous pour recevoir des recommandations de livres de qualité dans votre boîte de réception, chaque mois.

    Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

    Laisser un commentaire

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.